Depuis 1966 et le titre mondial acquis sur leur territoire, les anglais sont la risée des autres équipes nationales. Pourtant, avec un championnat aussi flamboyant que la Premier League, les anglais devraient régulièrement jouer les premiers rôles et glâner quelques Euros par-ci par-là. Avec la Premier League U21, la FA Premier League corrige le tir.

avait pour habitude, et je m’en excuse auprès de Morgan, son plus fervent supporter, de déclarer que l’équipe nationale de l’Angleterre perdait en qualité avec comme seule raison que trop d’étrangers peuplaient ses championnats.

Si vous avez lu le livre que nous vous avons fait gagner récemment « Les attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus », vous avez bien compris qu’il n’en est rien. Pour faire simple, les joueurs anglais, qui s’exportent très peu, ont besoin du niveau de jeu des étrangers pour élever le leur. En manque de temps de jeu, ils doivent progresser pour atteindre un niveau qui les imposerait de facto dans leur équipe, tout en étant entraînés par des techniciens venant de préférence de l’étranger pour apporter un regard différent sur la pratique du football. Arsène, si tu nous lis, ce big-up est pour toi.

La Football Association (FA) Premier League qui gère la première division de football anglais a décidé de réagir. Le 3 août dernier, elle a annoncé la rénovation du principe du championnat des équipes U21. Auparavant, les clubs s’affrontaient dans un système régional (Elite Player Performance Plan). Si certaines régions anglaises (Londres par exemple) sont prolifiques en oppositions de qualité, d’autres régions comme le Tyneside peinent à trouver des adversaires qui valent le détour.

Désormais, les clubs anglais pourront faire jouer régulièrement leurs pépites dans des ligues nationales unifiées avec promotion/relégation, ce qui leur permettra d’acquérir plus facilement du temps de jeu dans la vraie English Premier League. Le choix des poules a été fait en fonction de leur classement académique. A titre de comparaison, les espagnols font jouer leurs jeunes dans leur équipe réserve qui se retrouve souvent en Liga BBVA au niveau étonnant et formateur (cf. Barcelone B).

« La PL U21 marque un tournant important et va devenir un des meilleurs terrains de jeu dans l’éducation des joueurs, car leur prochain match pourrait avoir lieu dans la grande Barclays Premier League » annonce , le directeur de la formation en FA Premier League.

[pullquote]Une Premier League U21 autonome[/pullquote]Avant cette décision et qu’importait le classement des équipes de jeunes en EPPP, elles suivaient forcément le parcours des équipes fanions. Si les seniors descendaient, l’équipe de jeunes descendait aussi, quand bien même elle avait gagner dans sa région ! La PL U21 devrait être complètement autonome.

Cette avancée devrait permettre à certains petits clubs formateurs comme Southampton ne faire valoir la valeur de sa youth academy, là où la visibilité des futures perles nationales manquait. Pour préparer le fair play financier que voudrait imposer , les grands clubs anglais auraient ainsi un vivier disponible et – paradoxalement – expérimenté. Au delà des joueurs, les coachs anglais seraient aussi mis en valeur. Plus haut, je vous expliquais que les coachs anglais n’étaient pas les plus renommés. Cela pourrait changer. Verdict à l’Euro 2016 ?

Premier League U21 : lAngleterre prépare sa révolution

Groupe 1 : Arsenal, Blackburn, Bolton, Everton, Norwich, Reading, West Brom, West Ham
Groupe 2 : Aston Villa, Manchester United, Newcastle United, Southampton, Stoke, Sunderland, Tottenham, Watford
Groupe 3 : Chelsea, Crystal Palace, Fulham, Liverpool, Manchester City, Middlesbrough, Wolves

Voir l’annonce de la Barclays FA Premier League

Sébastien Couix

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

Sébastien Couix
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France