Que ce fut long, dur, intense et poussif.  Je ne parle pas de la légende qui fait de Thierry Henry « L’anaconda » mais bien de la finale de la Carling Cup qui opposa hier après-midi le Liverbird de Liverpool aux Bluebirds de Cardiff City. Analyse et commentaires.

À voir le banc des Reds, on pouvait avoir un doute sur l’ambition de . En effet, Craig Bellamy et semblaient être les pré-posés au remplissage de bouteilles d’eau et Jordan Henderson et Stewart Downing les chargés d’ailes à Wembley.

Sans surprise, la domination territoriale est anglaise mais le manque d’agressivité et de concentration de la défense de Liverpool se fait non pas surprendre par une action d’école mais bien par une action de centre de formation de taulards : des passes dans les pieds pour terminer par une en profondeur, le tout produit  par une insolente lenteur.  Est-ce cette charrette qui a eu raison dune des meilleures défenses de Premier League ?

Toujours aussi fébriles en attaque, ils le deviennent un peu moins lorsque le coach des reds saisit enfin la piètre prestation de Jordan Henderson. Il le substitue au gallois Bellamy qui aurait sûrement préféré être titulaire face à son ancien club.

Sur un coup de billard, le défenseur slovaque Skrtel parvient à glisser la balle au fond du but gallois. 1-1
Trop peu d’éclairs qui n’empêcheront pas les deux équipes de prolonger la finale d’une petite demi heure minimum.

À la mi-temps de celle-ci, Dalglish décide seulement de faire entrer Dirk Kuyt… Sûrement vexé de ne plus figurer dans les plans de son entraîneur le hollandais va de nouveau essayer de lui faire comprendre en se montrant une nouvelle fois décisif avec un but glissé !

Malheureusement pour les supporters des Reds, leur équipe, à dix minutes de la fin cède a la frousse en préfèrant reculer face a cette équipe de division inférieure. Préférer conserver son avantage plutôt que de continuer à jouer est une banalité pour les rouges cette année. En guise de punition un joli cafouillage dont seule la défense de Liverpool à le secret impose la séance de tirs au buts. 2-2

Une chance sur deux. Les gardiens devront être grands.

initie la séance. L’imprécision dont il a fait preuve durant le match se répète : il se heurte au gardien.
Les égos sur-dimensionnés des premiers tireurs de chaque equipe qui visaient la lucarne devront se ranger face à l’efficacité de Kuyt, Downing et Johnson.

Malgré une équipe trop statique, un Caroll qui n’a pas pèse, un capitaine abandonné et surtout des commentateurs Orange sport (Denis Balbir et Youri Djorkaeff) qui forcent le trait sur l’expression  (« c’t'equipe de…« )
Liverpool obtient sa huitième Carling Cup.

L’histoire  ne retiendra que le vainqueur.

Carling Cup   Liverpool au bout du suspens

Steven Gerrard est le cul entre deux chaises, son petit cousin vient de lui offrir la Carling Cup

 Liverpool FC> Voir toute l'actualité du club
Morgan Lecouflet

Morgan, frêle et longiligne athlète d'un quart de siècle observe le football anglais comme il mange du regard les menus McDo. Il foule les rectangles verts dès son plus jeune âge mais raccroche les crampons à 12 ans, après six exercices de bons et loyaux services.

Morgan Lecouflet
  • http://www.facebook.com/nyctarath Romain ‘Nyctarath’ Lecouflet

    « la domination territoriale est anglaise » O RLY ?
    Je ne connais pas encore le jeu de Liverpool, s’ils ont les pieds lourds ou quoi.. Mais apparemment, le match de rugby de la veille a bien bousillé le terrain de Cardiff au vu des passes imprécises, des « courses »…

Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
A lire dans Coupes, Liverpool FC


Alors que la Côte d'Ivoire a laissé passer sa dernière chance de gagner la CAN avec cette génération dorée, un ...