AvideceWopyBalab

À bientôt 40 ans, évolue désormais à La Louvière au troisième échelon belge. L’ancien attaquant de Nancy, du Celtic et de West Bromwich en PL a déjà entamé son après-carrière en investissant le milieu de l’art.  Retour sur sa carrière et sur sa passion qu’il a découvert en Angleterre.

Quels regards portes-tu sur ta carrière ?

: «Je porte un très bon regard sur ma carrière. On me demande souvent quel a été mon meilleur moment que je peux retenir, pour moi. Pour moi, tous les moments sont les chemins parcourus pour arriver au plus haut niveau. La liste des clubs que j’ai faits, c’est cela la fierté pour moi. J’ai pu concrétiser, ce n’est pas donné à tout le monde»

L’intérêt pour la Premier League ?

«Quand on est joueur et que l’on débute une carrière pro, on a tous envie de jouer en Premier League. Dès le départ quand j’ai commencé à Lille et après aux Pays-Bas, là-bas j’ai joué contre des clubs anglais en matchs de préparation. C’est à moment-là que j’ai eu cette envie de traverser la Manche. Pour moi, c’était un objectif»

Lille, Brest, Utrecht, Wigan, West Brom, Celtic Glasgow et maintenant La Louvière, le goût du voyage ?

«Le foot sert aussi à voyager. Entre les coupes européennes, les tournées d’avant-saison, cela ne m’a pas dérangé de voyager. Je suis quelqu’un qui arrive à s’adapter et c’est cela je pense qui a fait ma force»

"La liste des clubs que j'ai faits, c'est ma fierté" : Marc-Antoine Fortuné

Quels souvenirs gardes-tu de ton passage à West Brom avec près de 80 matchs et 10 buts marqués en PL ?

«Un excellent souvenir avec West Brom. J’avais d’abord été en prêt chez eux pour une durée de 4-5 mois et cela s’est très bien passé. J’ai enchaîné trois saisons en Premier League. C’est un championnat relevé. Tous les week-ends on rencontre les meilleurs joueurs qui évoluent dans le monde»

Comment s’est faite ton arrivée à La Louvière, actuellement au 3e échelon en Belgique ?

«Je vais avoir 40 ans. Quand je suis arrivé avec Bernard Bouger et les dirigeants, ils avaient besoin d’un joueur d’expérience pour encadrer l’équipe qui est très jeune. C’est un rôle que je n’ai pas hésité à faire. Il est important de transmettre et de redonner ce qu’on t’a donné plus jeune»

Comment s’est organisée ta reconversion ?

«Il y a 10 ans quand je suis arrivé en Angleterre, j’ai eu la chance de rencontrer un grand collectionneur et il a su me mettre cette idée de l’art dans la tête. Au fur et à mesure que les années passaient, je me suis plongé dedans et il fallait ouvrir une nouvelle page. Cela fait 3-4 ans que je suis vraiment dans cette reconversion. Je m’occupe également à Bruxelles de jeunes qui ont été laissés pour compte par des agents par exemple. Il n’y a pas de place pour les sentiments. J’ai une société de consulting et qui fait le lien avec l’art aussi»»

Peux-tu en dire plus sur le concept Ballxart ?

«C’est un concept qui vient de ma passion. Je voulais partager ma passion avec mes coéquipiers. Montrer que le foot et l’art sont plus liés que l’on le pense. Il y a beaucoup de similitudes. Le footballeur est un artiste. J’ai cette envie de sensibiliser. Pas de changer les mentalités. J’aimerais bien voir deux coéquipiers parler du dernier artiste en vogue. J’aurais aimé dire à mes coéquipiers que l’art permet de diversifier son patrimoine»

https://www.instagram.com/p/CMhsI_xltEF/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

L'équipe PKFoot

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !