Restons connectés

Pourquoi certains joueurs vont jusqu’au clash pour changer de club ?

Compétitions AS Saint-EtienneParis Saint-Germain

Pourquoi certains joueurs vont jusqu’au clash pour changer de club ?

Stéphane Sessegnon a fait la Une de tous les journaux sportifs cette semaine. Le béninois s’était fait remarquer par son absence à l’entrainement, motivée par son souhait de changer de club. Dimitri Payet, désirant rejoindre le PSG, réagit actuellement de la même façon à Saint-Etienne. Mais quels motifs poussent les joueurs à entamer de telles démarches ?

Parce qu’ils ont la folie des grandeurs… et la mémoire courte

Evidemment, quand vous évoluez en Ligue 1, il est difficile de ne pas être tenté par les sirènes de certaines grosses écuries étrangères type Real Madrid ou Manchester United. Si un joueur est certes un employé du club, il n’appartient pas à ce dernier. Quoi de plus légitime de privilégier sa carrière ? L’ambition sportive doit être le moteur d’une carrière.

Si cet argument est indéniable, un contrat a été signé et il convient de ne pas l’oublier. Attention, je ne dis pas qu’il est obligatoire d’aller jusqu’à l’échéance de son contrat pour changer de club. Néanmoins, un départ doit se faire dans le cadre d’un transfert qui arrange tout le monde. Vous ne pouvez reprocher à un club qui vous fait confiance de vouloir vous garder, surtout quand la période des transferts se termine bientôt. Si ce critère ne concerne certes pas Stéphane Sessegnon, habitué au banc, il s’applique parfaitement au cas de Dimitri Payet.

Vous me direz qu’on ne peut prévoir le niveau qu’on va atteindre, et que le nombre d’années de contrat, quand il est élevé, peut plomber votre parcours. D’accord, mais le club s’engage à vous payer pendant toutes ces saisons en question, que votre rendement soit bon ou mauvais. Aucun club n’entame un bras de fer contre un joueur qui perd son football. Alors je vois mal pourquoi un joueur aurait le droit d’aller au clash pour augmenter son salaire ou partir ailleurs sous prétexte qu’il joue bien…

Parce que les intérêts de leur agent peuvent diverger avec ceux du club…

Un agent sportif est payé lorsque son poulain s’entend avec un club et signe un contrat. Sa rémunération dépend d’un pourcentage, autour des 10% (si je me souviens bien de mes cours) sur une base qui est le salaire annuel du joueur. Les agents qui disposent d’un portefeuille client étoffé peuvent espérer être payé dès la signature du contrat pour l’ensemble des années que couvre l’accord signé. Lorsque le club domine la lutte de pouvoir contre l’agent, il peut négocier un versement annuel, et ainsi éviter de payer une indemnité basée sur des années de contrat que le joueur n’effectuera pas forcément.

Quoi qu’il en soit, vous aurez aisément compris qu’un agent a tout intérêt à faire signer des contrats de travail à son client, que ce soit une prolongation ou un accord avec un nouvel employeur. Dans la mesure où certains pensent plus à leurs revenus qu’à la carrière de leur joueur, ils les manipulent pour les forcer à tout faire pour changer de club… Evidemment, je n’ai rien contre les agents de joueur et ne parle que d’une minorité d’entre eux, qui existe. Malheureusement.

Parce qu’ils sont en position de force

Un joueur a du pouvoir. Quand il tire la tronche, ne joue pas à 100% ou rate l’entrainement pour protester, il mériterait selon moi d’être mis en équipe réserve jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il fait fausse route. Mais vous en connaissez beaucoup, vous, des employeurs prêts à payer quelqu’un pour ne rien faire ? De même, existe-t-il un entraineur prêt à garder un joueur contre son gré et risquer de mettre en péril l’harmonie de son groupe ? Non. Pour un Vahid Hallilodzic qui voulait mettre au ban Ronaldinho, combien y a-t-il de présidents, guidés par des raisons économiques évidentes et compréhensibles, qui cèdent au chantage des joueurs ?

Pourquoi certains joueurs vont jusqu'au clash pour changer de club ?

« Me faire piquer la place par Payet.. la loose attitude.. »

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Compétitions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour