Restons connectés

PKFoot

Les 5 manières les plus dingues de rendre hommage à des fans de football décédés

Récits

Les 5 manières les plus dingues de rendre hommage à des fans de football décédés

Le monde du ballon rond est loin d’être quelque chose de tout repos. Entre déboires des footballeurs, sextape, ou encore transferts faramineux, les tabloïds regorgent régulièrement d’anecdotes en tout genre. Mais aujourd’hui on s’attaque à un sujet plus insolite qu’à l’accoutumé, il s’agit des rites de supporters que rien ne découragent, même après avoir passé l’arme à gauche.

Pour cela, PKFoot s’est empressé de vous faire un top 5 des anecdotes les plus dingues que l’on a pu trouver, dont certaines bien plus que d’autres.

Reposer en paix au Camp Nou

On ne présente plus le magnifique écrin qu’est le Camp Nou, l’antre du FC Barcelone, le petit bijou qui a vu des Lionel Messi, Thierry Henry, Xavi, ou Iniesta évoluer à leurs meilleurs niveaux avec l’une des meilleurs équipes du monde. Il était donc évident que ce magnifique stade de 99 000 places attire les regards et les idées les plus folles de supporters catalans. En effet, beaucoup de supporters ont fait la demande de pouvoir faire disperser leurs cendres sur la pelouse après leur mort, et après avoir subit les multiples refus de la direction barcelonaise, un bon nombre de ces dispersions se sont faites de manière illégale. Pour pouvoir y remédier, les fans du FC Barcelone peuvent désormais faire la demande de voir leurs cendres être disposées dans un colombarium qui se situe directement au Camp Nou. Bien entendu, ce service a un prix puisqu’il faudra compter entre 1500 et 6000 euros pour obtenir l’une des 30 000 places de ce colombarium. De quoi décourager plus d’un supporter, et ne garder que les plus motivés.

Une dernière volonté assez spéciale

Si l’on connaît la Colombie principalement grâce à Falcao, James Rodriguez, et surtout Shakira, on oublie bien souvent l’atmosphère hostile qu’il est possible d’y trouver avec des règlements de compte pouvant se révéler dramatique. C’est le cas de Cristopher Jacome, un jeune homme de 17 ans qui s’est fait assassiner par un tueur à gage lors d’une partie de football dans le parc d’un quartier modeste. Alors que l’on pensait cet incident définitivement bouclé, un groupe de supporters a voulu respecter la dernière volonté de Jacome, elle consistait à assister à un match de l’équipe locale colombienne Cucuta Deportivo. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont su respecter cette demande à la lettre étant donné qu’un quart d’heure avant la fin du match, lors de l’ouverture des portes pour permettre la sortie des joueurs, environ 200 supporters sont arrivés dans le stade en portant le cercueil de Cristopher Jacome. Une intention louable mais loin d’être très conventionnelle…

Supporter jusqu’à la tombe

Lorsque l’on parle de supporters allemands, nos premières pensées vont directement à ceux de la Mannschaft, ceux de Dortmund, ainsi que les bavarois du Bayern Munich. Cependant, c’est le Hambourg SV qui aura été la première équipe en Europe à créer un cimetière pour ses supporters. Le club allemand offre la possibilité d’être enterré aux couleurs du club, avec un cortège funéraire qui passe par une entrée faite à l’effigie d’un but, avant d’arriver dans un espace reproduit sur le modèle du Valksparkstadion. Ajoutez à cela la possibilité de choisir une décoration florale à base de ballons ou de chaussures de foot, ainsi qu’une inhumation accompagnée des chants des supporters, et vous obtiendrez la parfaite réplique d’un enterrement pour footeux. Tout comme le FC Barcelone, ce service n’est pas gratuit, et il faudra compter près de 2300 euros pour un cercueil, et environ 400 euros pour une urne. Mais à la différence du club catalan, Hambourg réinvestit la totalité de l’argent gagné sur ce service pour l’entretien et la rénovation de cet espace. Qu’on se le dise, le Hambourg SV sait prendre soin de ses supporters.

Les cendres sur le rectangle vert

Depuis tout à l’heure, on parle de faits complètements insolites, mais si l’on revient à quelque chose de plus classique, disperser les cendres du défunt supporter sur la pelouse de son club de cœur reste la pratique la plus commune. Et dans ce domaine, ce sont les Anglais qui détiennent la palme d’or étant donné que plusieurs clubs comme Liverpool, Arsenal (etc) sont sollicités chaque année, avec notamment près d’une centaine de demandes par an pour l’institution dirigée par Arsène Wenger. Toutes les demandes ne sont pas acceptées mais beaucoup le sont et ce rite est en général gratuit. Si d’autres clubs comme Manchester United acceptent cela (environ 70 demandes acceptées par an), d’autres comme Aston Villa refusent car ça influerait sur l’état de la pelouse. Mais l’anecdote la plus marquante reste sans aucun doute celle d’un supporter ayant acheté un abonnement pour son père décédé, afin d’emmener son urne à tous les matchs. La sécurité jugeant l’urne apte à être utilisé comme une arme, le supporter a décidé de transvaser les cendres de son père dans une bouteille de lait pour continuer à l’emmener à tous les matchs. Glauque ou touchant, à vous d’en décider par vous-même !

Accompagné par les chants du club

On termine cette série d’anecdote avec une mention spéciale aux chants des supporters. Inutile de le préciser, les chants qu’entonnent les groupes de supporters ont toujours su transcender les joueurs. Qui n’a jamais eu la chaire de poule sur un « Aux Armes » des marseillais, un « Ahou ! » des lyonnais, ou un « You Will Never Walk Alone » des Reds de la Mersey ? C’est pour cela que Constanza Rivera, une jeune fille de 14 ans décédée d’un cancer, avait fait une demande un peu spéciale à son père. En effet, elle a demandé à ce que La Barra, un groupe de supporters de l’Universidad De Chile, soit invité à son enterrement. Suite à cela, c’est plus d’une centaine de supporters qui ont répondu présent et qui n’ont cessé de chanter durant tout le cortège funéraire pour rendre hommage à la jeune fille. De quoi honorer sa dernière volonté de la meilleure des manières.

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour