Restons connectés

Bref, j’ai voulu me mettre aux paris sportifs

Paris sportifs

Bref, j’ai voulu me mettre aux paris sportifs

Alors comme ça les internautes français ne seraient pas des parieurs ? Miser sur le prochain match de foot de Dijon ou le joueur qui marquera le premier but de la rencontre Lorient-Brest ne vous intéresse pas ? Tentons d’expliquer les raisons…

Parier sur le football n’est pas dans la culture française

Il y aurait 3 millions de joueurs français qui jouent aux jeux d’argent en ligne, à savoir les trois seuls activités autorisées actuellement qui sont le poker, les paris sportifs et les paris hippiques. Seulement voilà, il est assez rare de voir quelqu’un prendre son Smartphone dans le métro et de parier sur un match en direct… Car ce n’est pas dans notre culture ! Outre-manche, les Anglais parient sur à peu près tout, et pas seulement le football. Les cotes sont attractives et on trouve des bookmakers dans les rues, prêts à vous proposer de parier sur la prochaine robe de la Reine ou sur la prochaine date du mariage de votre star préférée.

Les paris sportifs sont légaux depuis 2010

En France, le fait de parier sur le foot est récent, du moins de façon légale, à la manière d’un casino en ligne français. Mis à part accoudés dans un bar, un pastis à la main, en train de cocher les cases du LOTO FOOT de la Française des Jeux, les joueurs n’avaient pas le droit de jouer en ligne. Avec les sites de paris tels qu’on les connait aujourd’hui, comme ParionsWeb de la FDJ, le pari sportif s’est démocratisé depuis 2010. Il est enfin autorisé de miser de l’argent sur des matchs.

Bref, j’ai essayé de parier en ligne

J’ai voulu m’y mettre, moi aussi ! Notons que les opérateurs proposent des « Bonus » à l’inscription qui permettent aux nouveaux joueurs de parier gratuitement ou avec de l’argent offert. Sur le site ParionsWeb, qui propose 100 € remboursés sur nos premiers paris perdants, j’ai donc créé mon compte en quelques minutes : renseignement de mes coordonnées et de mon RIB puis un premier dépôt d’argent. Il faut dire que c’est assez ludique et on se dit rapidement qu’il est facile de gagner de l’argent. En fait, oui, mais sur le long terme c’est plus corsé.

J’ai parié sur un match. J’ai gagné. J’ai reparié, j’ai perdu. J’ai reparié, j’ai reperdu. J’ai reparié, j’ai regagné pas mal. J’ai reparié beaucoup, j’ai tout perdu. Bref, j’ai voulu me mettre aux paris sportifs.

L’échec des paris en ligne ?

Si le poker et les paris hippiques marchent plutôt pas mal sur internet, c’est un échec pour les paris sportifs. Avec la Coupe du monde de football 2010, les Français s’y sont mis, mais depuis l’engouement pour les paris est retombé. Leur nombre a chuté de près de 30% au premier trimestre 2011.

Mais le foot séduit toujours !

Il est peut-être judicieux de penser que le cataclysme du Mondial 2010 a fait que les parieurs ont délaissé les sites de paris sportifs en ligne. Cependant, le foot attire toujours puisqu’il canalise à lui seul 54% des paris sportifs, loin devant le tennis à 24%.

Et parmi les équipes qui séduisent le plus, ce sont celles du championnat anglais. Même si la Ligue 1 se renouvelle cette année avec un très bon PSG, l’OM, club préféré des Français, est en mauvaise position. C’est certainement l’équipe sur laquelle vous avez le moins de chance de gagner de l’argent, tant leurs résultats sont imprévisibles.

Quelles solutions ?

Pour conquérir les joueurs débutants, les sites n’ont pas grand-chose à faire de plus, si ce n’est de la communication ciblée à la télévision et sur internet. Il faudra aussi simplifier le protocole d’inscription sur un site, trop lourd à mon avis. En revanche, pour faire (re)venir les « gros parieurs », il faudrait que les cotes soient plus élevées ; elles sont trop basses aujourd’hui et le taux de retour aux joueurs imposé par la législation est trop bas.

Certains Français se tournent vers les sites illégaux pour profiter de meilleures cotes et du droit de parier sur plus de choses qu’en France, par exemple sur la prochaine couleur des chaussures de Djibril Cissé ! Et vous, vous pariez en ligne sur le foot ?

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Paris sportifs

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour