Restons connectés

Bilan Premier League 2015/16 : l’incroyable exploit de Leicester, les cadors décoivent

Angleterre

Bilan Premier League 2015/16 : l’incroyable exploit de Leicester, les cadors décoivent

Il fallait être complètement fou pour parier dessus, mais c’est bien officiel : le nouveau champion d’Angleterre est Leicester. Derrière l’exploit des Foxes, chaque candidat supposé au haut du tableau a craqué, laissant la place à un leader qui n’en demandait pas tant. En bas de tableau, Aston Villa a réellement fait une saison vilaine, avec un bonnet d’âne particulièrement mérité.

Contre toute attente, Leicester a réussi à s’imposer comme le nouveau champion d’Angleterre, aux dépens de mastodontes supposés du Royaume. Les Foxes, qu’on avait déjà chaleureusement salué pour leur maintien acquis la saison dernière, dans notre bilan de l’édition précédente, ont fait souffler un vent de fraicheur inattendu sur la Premier League. S’il convient de ne pas enlever de mérite au nouveau champion, ce sacre sonne malgré tout, si on l’analyse à froid, comme un terrible désaveu des gros bras anglais.

Le champion sortant a complètement raté son exercice, et les autres favoris n’ont pas su en profiter. On pense notamment à Arsenal, qui en cette saison mitigée des clubs de Manchester, n’a pas réussi à mettre la main sur une couronne qui leur tendait les bras. Si la belle histoire de Leicester continuera de bercer les oreilles du grand public, on ne peut s’empêcher de penser qu’aucun club n’a assumé son statut cette saison. On ne reste pas autant sur notre faim que l’an dernier, où Chelsea n’avait pas été inquiété, mais on peut constater que chaque candidat au titre ou à l’Europe a passé son temps à alterner le chaud et le froid, comme si personne n’avait envie d’être champion. De l’autre côté, on a observé la lente descente aux enfers de Newcastle depuis des saisons, pour un couperet finalement assez logique.

Le meilleur joueur : Ozil, un artiste dans un monde de brutes

Cela peut paraitre étrange de ne pas nommer un joueur de Leicester pour le titre de meilleur joueur du championnat. Pourtant, celui qui nous a le plus régalé cette saison reste Ozil. Le meneur de jeu d’Arsenal a passé la saison à alimenter en caviar des coéquipiers trop maladroits pour bénéficier pleinement de ses offrandes. Ceux qui ont suivi les Gunners cette année se sont sûrement dit plusieurs fois qu’avec un vrai tueur devant, l’Allemand aurait fini avec 30 passes décisives. Il se contentera de 19 offrandes, et une médaille du mérite pour avoir continué à jouer son jeu, sans montrer à ses coéquipiers un agacement qui aurait été légitime. Et puis, comment ne pas se délecter de sa technique qui en fait un des joueurs les plus élégants du Vieux Continent ?

Le coup de cœur : Defoe, vieillir lui va si bien

Il a réalisé sa seconde saison la plus prolifique en Premier League, à 33 ans… au sein d’une équipe de Sunderland où les passeurs ne sont pas Ozil, Eriksen ou Payet. Defoe est décidément éternel, et son excellente saison a permis à Sunderland d’empocher un maintien inespéré. Surtout, son taux de conversion est énorme, car il ne fait pas partie d’une équipe qui lui offre énormément d’opportunités par match. Chapeau l’artiste.

  • Comme son historique gardien de père, Schmeichel a été champion de Premier League pour la première fois, à 29 ans. La classe.
  • Kane et Aguero sont attendus par les défenseurs, qui décortiquent leur jeu. Qu’importe : ces 2 attaquants parviennent à tromper la vigilance de tous. Mention spéciale à l’Anglais, qui contrairement à l’Argentin, n’est pas encore une valeur sûre du football mondiale. S’il continue ainsi, il peut le devenir.
  • C’est la Premier League comme on l’aime, alors on salue Fletcher pour son année réussie avec WBA

Le joueur qui a le plus progressé : Mahrez-Vardy, un duo détonnant

D’abord, il y a les statistiques. Avec respectivement 17 et 24 buts, Mahrez et Vardy ont affolé les compteurs comme jamais en Premier League. Puis, il y a les résultats : Leicester est le nouveau champion d’Angleterre. Le feu-follet algérien et le buteur anglais ont réalisé une saison de très grande classe, au point de devenir le duo le plus attractif outre-Manche. Mahrez a régalé tout le monde avec sa patte gauche, et son amour pour les dribbles les plus insensés qui soient. Vardy a gagné sa place à l’Euro grâce à son timing parfait pour prendre la profondeur, et sa folle réussite à la finition. Si on leur avait dit qu’ils montreraient la moitié de ce qu’ils ont fait cette saison, ils auraient sans doute signer des 2 mains. Mais ce duo a clairement évolué à un niveau irréel cette saison.

  • Lukaku et Barkley forment un autre duo prolifique en championnat. Encore jeunes, les tauliers d’Everton progressent individuellement, à défaut de réussir à hisser leur équipe dans le haut du tableau.
  • Koscielny a franchi un cap cette saison, au point que Rio Ferdinand en fasse le meilleur défenseur du championnat.
  • Ritchie a réussi l’exploit de se mettre en valeur à Bournemouth. Espérons pour lui qu’un club plus ambitieux le recrute, car il le mérite.
  • Leicester, ce n’est pas seulement Vardy et Mahrez. Morgan et Huth ont formé une charnière solide, alors que le premier était anonyme jusque-là, tandis que le second était moqué pour sa maladresse balle aux pieds, quand il évoluait à Chelsea. Drinkwater a également brillé, gagnant même sa place dans le groupe élargi pour l’Euro.
  • Arnautovic, comparé à Ibrahimovic en Autriche, a réalisé un bon exercice avec Stoke City. Il a surtout brillé face aux grosses équipes, comme pour mieux se faire repérer…

L’espoir : faites place au prince Alli

Décidément, Tottenham a le goût pour sortir un crack chaque année. Après Kane l’an passé, passé du statut de joueur anonyme à futur avant-centre de la sélection, voici Alli, nouveau prince de White Hart Lane. Le milieu des Spurs a affiché son talent insolent tout au long de la saison en Premier League, devenant la star des internautes par des buts toujours plus marqués du sceau de ceux pour qui le football est d’une facilité déconcertante. Technique, vision du jeu, finition : rien ne manque à ce jeune prodige, bien parti pour devenir un excellent joueur. Pochettino en a rapidement fait la clé de voute de son équipe, alors qu’ils comptent des éléments comme Eriksen, Dembélé et Lamela dans son effectif…

https://www.youtube.com/watch?v=TlOO6IEVGcI

  • Si Debuchy n’est pas à l’Euro, c’est principalement parce que Bellerin lui a pris sa place. L’Espagnol est une véritable fusée sur son couloir droit.
  • Considéré comme le futur grand défenseur anglais, Stones se montre solide et rapide dans l’arrière-garde d’Everton.
  • Liverpool a pu bénéficier de l’émergence de Can, dont la vision du jeu est primordiale au milieu de terrain.
  • La doublure d’Agüero à Manchester City n’est plus Bony, mais bien Iheanacho. Le jeune Nigérian a inscrit 8 buts en n’étant titulaire qu’à 7 reprises en championnat !
  • Dans ce désert de jeu offensif, Manchester United a pu ponctuellement retrouver le sourire grâce à Rashford et Martial. L’Anglais a réalisé des débuts tonitruants, et semble déjà très mature. Il brille par son altruisme, une de ses spécialités étant de laisser passer la balle pour troubler la défense et faire briller un coéquipier. Le Français s’est bien adapté à la Premier League, et réussit parfois à créer l’étincelle dans une équipe au jeu stéréotypé et morbide.

La meilleure recrue : Ighalo, une affaire rondement menée

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Cette expression, personne ne la connait mieux que Pozzo, le propriétaire de Grenade, qui a transféré Ighalo à Watford… dont il est également propriétaire. Afin de faire fructifier le talent de ce joueur qui ne s’adaptait pas bien à la Liga, Pozzo a tenté de le faire évoluer outre-Manche. Et bien lui en a pris : le Nigérian a inscrit 15 buts cette saison en championnat, formant un duo redoutable avec Deeney. Certes, il a complètement sombré en seconde partie de saison, avec uniquement 2 réalisations. Mais sa réussite globale devrait permettre au club de le revendre au prix fort, faisant de lui un joueur bankable. Ah oui, que faisait Ighalo avant de jouer à Grenade ? Il cirait le banc de l’Udinese, dont le propriétaire n’est autre que Pozzo, qui à défaut d’aider son sport, arrive à bien spéculer sur ses joueurs…

  • On espérait que Fuchs rejoue la Ligue des champions, dépité que Schalke ne s’y qualifie pas. On n’imaginait pas qu’il le ferait à Leicester ! Ancien pensionnaire de Bundesliga également, Okazaki a lui brillé par son état d’esprit collectif. Quant à Kanté, sa trajectoire exponentielle est déjà connue de tous.
  • Aucun joueur n’est aussi important pour son équipe que Payet, auteur de 9 buts et 12 passes décisives en championnat cette saison. Source d’inspiration de West Ham, le Français a marqué les esprits avec sa technique et ses buts magnifiques.
  • Arrivé libre, Milner apporte son expérience à Liverpool. Surtout, il peut dépanner partout.
  • De Bruyne a assumé le prix élevé de son transfert, en devenant rapidement aussi important que Silva et Agüero dans le jeu de Manchester City.
  • Wijnaldum doit encore se demander pourquoi il a signé à Newcastle. Seul Magpie à avoir réussi sa saison, il devrait trouver un point de chute rapidement.
  • Arrivé libre de Marseille, Ayew a réussi sa saison à Swansea, ponctuée de 12 buts.
  • Si Tottenham a été aussi solide, c’est en grande partie grâce à Alderweireld. Le Belge s’est imposé directement comme le patron de la défense des Spurs.

Le flop : Chelsea, champion dans la tourmente

Quand on a eu la chance d’être champion, c’est difficile de mieux faire. Mais quand on regarde la saison de Chelsea, on se dit que c’est presque impossible de faire pire. Les Blues, souverains la saison dernière, ont été méconnaissables cette saison. Les cadres que sont Hazard, Matic ou Fabregas, ont réalisé la pire saison de leur carrière respective. La palme vient à Diego Costa, qui a étrangement recommencé à marquer au départ de Mourinho, accréditant un peu plus l’idée que les joueurs avaient lâché leur coach. Le recrutement a également été désastreux, entre un perdu loin de la Catalogne, un Falcao dont on se demande l’intérêt de la venue, si ce n’est une histoire d’agents, pour finalement une arrivée obscure de Pato. Chelsea a tout raté cette saison. Heureusement qu’un technicien du talent de Conte arrive pour remettre de l’ordre…

  • Si le public français se focalise logiquement sur Giroud, Welbeck et Walcott ont également été trop peu fiables. Dommage, car Ozil et Sanchez ont été à la hauteur, et un vrai buteur aurait sans doute permis aux Gunners d’être champions.
  • Aston Villa a réalisé une pitoyable saison, avec un bilan de 3 victoires…
  • On le disait déjà l’an dernier, Benteke et Sturridge sont 2 attaquants de classe internationale, mais ils n’arrivent déjà plus à être en forme optimale, aussi bien au niveau physique que mental. Et c’est vraiment dommage, car ils sont capables de faire de belles choses.
  • Yaya Touré a passé son temps à marcher sur le terrain… S’il a encore mis quelques beaux buts, qui lui attireront la sympathie de ceux qui se contentent des résumés de matches, cela ne suffira pas à convaincre Guardiola l’an prochain…
  • Les flops du recrutement mancunien sont Depay et Schweinsteiger. C’est presque logique. Le premier sortait de son cocon, et la presse l’a trop vite mis sur un piédestal, alors qu’il n’était que remplaçant en sélection. Le second n’était plus un taulier au Bayern depuis longtemps, et cherche encore une seconde jeunesse.
  • Newcastle l’a cherchée ces dernières saisons, ils ont enfin obtenu ce qui leur pendait au nez : la relégation en seconde division.
  • Où serait Southampton, qui a terminé à 3 points de la 4e place, si Mané et Wanyama avaient joué à leur niveau toute la saison ? Difficile d’y répondre, mais c’est incontestablement une source de frustration pour les fans des Saints. Ces joueurs clés n’ont évolué à leur niveau que lors des 2 tiers de la saison.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Angleterre

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour