Restons connectés

Nos équipes « chouchous » pour cet Euro 2016

Euro 2020

Nos équipes « chouchous » pour cet Euro 2016

La rédaction de PKFoot est avant tout la première à supporter l’Equipe de France mais cela ne nous empêche pas d’avoir aussi nos petits chouchous pour la compétition. On a tous une équipe sur laquelle on a envie de mettre une petite pièce car on sent qu’elle a du potentiel et qu’elle peut aller loin dans la compétition. Favoris, outsiders, une liste pleine de surprise !

Stanislas : Pologne

Dernière de son groupe en 2008 et 2012, comment la Pologne pourrait-elle devenir un outsider crédible en 2016 ? Au-delà de mon attache sentimentale pour le pays d’origine de mes grands-parents, les raisons objectives existent aussi. On peut les résumer en un nom, , reconnu comme un des meilleurs buteurs d’Europe. Réduire ce pays à sa star serait toutefois occulter la qualité d’un effectif qui comprend deux joueurs bien connus en L1 : (Rennes) et l’ancien Rémois qui rayonne à Séville. Sans oublier des joueurs confirmés comme Szczesny (Roma), Piszczek (Dortmund), Blaszczykowski (Fiorentina) et des jeunes talents comme Milik (Ajax) et Linetty (Lech Poznan).

Sur la forme du moment, la Pologne, deuxième de son groupe à un point de l’Allemagne mais avec une meilleure différence de buts (+23) en éliminatoires, n’a perdu que 2 de ses 10 derniers matchs (contre l’Allemagne et les Pays-Bas). Et avouez que si vous jouez au scrabble avec les noms des joueurs de l’Euro 2016, ce sera vachement plus marrant de le faire en apprenant ceux des Polonais.

Chloé : Espagne

Malgré la claque prise il y a deux ans lors du mondial brésilien, la Roja de Del Bosque reste l’une des grandes favorites de cet Euro 2016. Les doubles champions d’Europe en titre ne risquent pas cette année de laisser échapper leur trophée aussi facilement.

Il serait presque inutile de rappeler les statistiques espagnoles, ou même la supériorité écrasante de la Liga et de ses joueurs dans toute l’Europe, tant ça devient gênant pour les écuries adverses… La Roja possède une équipe à faire pâlir plus d’une autre : deux gardiens d’exception, Casillas et De Gea, un quatuor défensive redoutable avec Alba à gauche, la charnière centrale Ramos-Piqué, et Juafran à droite. Au milieu, nous pourrons compter sur  les barcelonais Iniesta et Busquets, le capitaine des Colchoneros Koke, ainsi que l’expérimenté Cesc Fabregas. En attaque, pas besoin de la MSN barcelonaise dans les rangs ibériques quand on a la MSN espagnole composée de Morata, Silva et Nolito. Pour les remplacer, Del Bosque pourra compter sur le vétéran Aduriz, et le crack du Real Madrid, surprise de cette sélection, Lucas Vazquez.

L’expérience, le talent et le mythique jeu espagnol devraient permettre à la Roja de conquérir un troisième titre européen d’affilé, et offrir un beau cadeau pour sa retraite à son sélectionneur.

Pierre-Olivier : Croatie

Qualifiés in extremis pour l’Euro 2016, la Croatie aura à coeur de gagner cette compétition, d’autant qu’elle se déroule en France et qu’avec les Croates c’est une belle histoire d’amour depuis la coupe du monde 98.

Quels atouts pour cette équipe ? Un des meilleurs gardiens de ligue 1, et sans doute le meilleur milieu de terrain de cet Euro avec Modric / Rakitic / Perisic / Kovacic.

L’attaquest est expérimentée, dirigée par le grand Mandzukic, sans oublier Kramaric et Kalinic. Et la défense ? Même sans le costaud Lovren, l’inusable Darijo Srna, le doyen Corluka et le meilleur latéral droit ever de Football Manager 2015 Vrsaljko tiendront la baraque sans souci. Encore un doute ? Héritière du groupe de la mort avec la Turquie (qui l’avait éliminée en 2008) et le tenant du titre espagnol, le tour de force risque d’être grandiose !

Enfin vous qui avez sûrement songé à passer vos vacances à Dubrovnik n’oubliez pas de prendre votre maillot quadrillé car cette année la Croatie ne compte pas venir en touriste !

Axel : Allemagne

Des superstars confirmées, le meilleur gardien du monde et des jeunes pousses qui évoluent déjà à un niveau impressionnant : l’Allemagne va encore ravir les foules lors de cet Euro 2016. Manuel Neuer sera encore un facteur déterminant dans la poursuite de la coupe avec une défense qui vient de perdre Antonio Rudiger sur blessure. Les monstres que sont Hummels et Boateng vont devoir être vigilants sous peine de voir un second couteau bien moins expérimenté s’intégrer dans le onze.

Au milieu de terrain, faites votre choix. Özil, Gotze, Draxler, Kroos … la qualité technique de ces hommes constitue l’arme principale de la Mannschaft, qui peut également compter sur un banc très performant (coucou Emre Can). Enfin, si seulement trois attaquants sont sur la liste de Joachim Low (dont un seul vrai numéro 9), Thomas Müller se sublime lors des grands rendez-vous et fera encore étalage de son intelligence de jeu et son sang froid. Si tout se passe comme prévu, l’affrontement face à nos Bleus en demi finale risque d’être l’un des plus beaux matchs de ce tournoi.

Darinh : L’autriche

Personne ne l’attend, et pourtant… L’Autriche pourrait se révéler à la face de l’Europe, car elle a amplement les moyens de passer le premier tour, et de créer la surprise par la suite.

Si le grand public connait Alaba, titulaire indiscutable au Bayern Munich depuis plusieurs années et parmi les joueurs les plus polyvalents du monde, d’autres visages méritent le détour. Excellent à Schalke des années, Fuchs a fait partie de la belle aventure de Leicester cette saison. Le capitaine occupe le côté gauche de la défense, permettant ainsi à Alaba de s’éclater dans l’entrejeu. Mais c’est un peu plus haut sur le terrain que la folie s’empare des rangs autrichiens. Junuzovic brille au milieu grâce à une technique qui lui permet de ridiculiser n’importe qui. Sa précision létale sur coup franc en fait un des meilleurs spécialistes européens dans ce domaine. En pointe, le pivot Janko semble presque être un homonyme de Jan Koller, puisque son jeu au pivot permet à ces ailiers de pénétrer dans la surface… Et quels ailiers !
On parle de Harnik, qui a prouvé en Bundesliga qu’il pouvait faire d’énormes différences dans le jeu. On parle aussi et surtout d’Arnautovic, le facteur X de cette équipe. Comparé à Ibrahimovic pour son talent et sa folie, le joueur de Stoke City s’est montré particulièrement convaincant cette saison, avec des gestes venus d’ailleurs. A lui de montrer cet aspect de son jeu, puisqu’il a récemmment fait la Une pour avoir craché sur un adversaire. Imprévisible dans tous les sens du terme, ce rockeur du football pourrait faire vibrer les spectateurs de l’Euro.

Julien : Angleterre

L’Angleterre fait partie des grandes nations du football. Pourtant, elle est rarement attendue car sa victoire dans une compétition internationale remonte tout de même à 1966 (oui aucun membre de PKFoot n’était né à cette époque c’est pour dire).

On dit souvent que pour qu’une nation aille loin dans une grande compétition, il lui faut un grand gardien et un grand attaquant. Le gardien a souvent été le point faible des Anglais mais cette année, la cage sera gardée par le talentueux Hart de Manchester City. Devant, ce n’est pas un attaquant qui risque de faire souffrir les défenses adverses, mais bien un duo représenté par Kane et Vardy, sans oublier la présence de l’éternel Wayne Rooney ou encore des jeunes Sterling ou Rashford.

Au milieu, les Three Lions possèdent des joueurs de talent comme Dele Alli. La défense est peut être le point faible de l’équipe car les défenseurs centraux n’ont pas assez d’automatismes et manquent de constance et de régularité.

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour