AvideceWopyBalab

Champion d’europe en titre, le Portugal a été éliminé dès les 8e de finale. Une élimination prématurée, bien que ce soit face à la Belgique. Au terme d’un match très dominé mais où les portugais ont manqué de réalisme, ils rentrent déjà chez eux. Pourtant, ils auraient pu aller bien plus loin dans la compétition.

Un titre à défendre
Tout d’abord, ils ont abordé la compétition en tant que champion en titre. Un nom à défendre que les Portugais n’ont pas réussi à faire respecter sur le terrain. C’est avec une équipe certainement plus forte que l’Euro 2016 que les Portugais se sont présentés cette année. Les attentes ont été aussi élevées que la déception finale.

Une défense solide
Faisons un tour de l’effectif. En arrière gauche, Raphaël Guerreiro s’est imposé comme titulaire indiscutable. À ses côtés, en charnière centrale, on est entre expérience et jeunesse. Avec Pépé, le vétéran de l’équipe, et Ruben Dias, certainement dans le top 3 des meilleurs défenseurs centraux du monde cette saison. À eux deux, ils forment une charnière talentueuse et impossible à changer. Pour finir, à droite, Nelson Semedo est très souvent titulaire mais Diogo Dalot montre que la concurrence existe, et qu’il faut se méfier de lui. Entre jeunesse, expérience, potentiel et talent la défense du Portugal est solide et difficile à battre.

Un milieu complet
Pendant l’Euro, le milieu de terrain a beaucoup changé, tout comme le système de jeu. Un 4-2-3-1 pour le premier match, un 4-1-4-1 pour les deux suivant et un 4-3-3 pour le dernier. Les milieux de terrain auront donc beaucoup tourner et changer de position en seulement quatre matches. En milieu défensif, Danilo Pereira et William Carvalho auront été aligné 3 et 2 fois. Très efficaces pour stopper la construction, ils ont été précieux pour couper les possibles occasions adverses. Ensuite, en tant que le relayeurs, et Renato Sanches ont tous les deux étaient titulaires deux fois et on tous les deux étaient très importants. L’expérience de Joao et le talent de Renato auront créé beaucoup de différences, avec des ballons récupérés et beaucoup d’action parfaitement lancées. Il y a aussi Joao Palhinha, aligner une seule fois qui n’aura pas fait grande impression face à la Belgique. Pour finir, a été deux fois titulaire et n’a pas fait un Euro à la auteur de sa saison avec Manchester United.

Une très belle attaque
Une attaque impossible à remplacer. En ailier gauche, Diogo Jota n’aura pas fait un Euro splendide mais aura fait le travail attendu. Sur le côté droit, aura aussi été précieux, se transformant souvent en meneur de jeu latéral. Enfin, Cristiano Ronaldo. 5 buts en 4 matchs, sur 7 de son équipe, il a une nouvelle fois prouvé à quel point il était important pour la Seleção. Auteur de 2 buts contre la Hongrie, un but contre l’Allemagne et deux buts contre la France, il aura régné sur le groupe de la mort et sur les défenses adverses. Sur le banc, il y a aussi Joao Félix qui aurait pu jouer un peu plus mais qui a eu du mal lors de cet Euro, comme certains de ses coéquipiers.

Pourquoi le Portugal aurait pu aller bien plus loin dans cet Euro ?

Une bonne phase de poule
Armé d’une équipe talentueuse, le Portugal a fait une bonne phase de groupe. Après un match difficile contre la Hongrie, où la Selecão n’aura trouvée la faille qu’à la 85e minute, le Portugal a sombré contre une Allemagne très forte. 4-2 score final de ce match où les Portugais n’auront pas réussi à développer leur jeu et à stopper les offensives allemandes. Pour finir, un match de poule très serrée contre la France leur a permis de finir meilleur 3e et de se qualifier pour la suite du tournoi.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu
En finissant meilleur 3e, le Portugal s’exposait à une équipe très forte. Et c’est contre la Belgique que le Portugal a dû jouer sur le 8e de finale. Malgré un match dominé, les Portugais n’ont pas su trouver la faille dans la défense belge et se sont fait avoir sur une illumination de un peu avant la pause. Malgré des statistiques très avantageuses, avec 57% de possession et 23 tirs à 6, la Selecão est éliminée de la compétition. Avec un effectif jeune et talentueux, le Portugal peut envisager de belles choses pour le Mondial 2022, mais les « vieux » joueurs comme Ronaldo, Pepe ou encore Jose Fonte disputaient leur dernier Euro.