Restons connectés

PKFoot

« El Niño » dans la cour des grands

Euro 2020

« El Niño » dans la cour des grands

L’Espagne s’est imposée 4 à 0 face à une faible équipe irlandaise. Pourtant, pas moins de 30 000 supporters ont fait le déplacement pour encourager « The boy in Green »,… en vain puisque l’Irlande est dès à présent éliminé de la compétition. Un œil sur , le buteur qui a propulsé l’Eire directement vers la sortie.

Avec 30 buts avec la Roja pour Fernando Torres, l’attaquant des Blues a su montrer une détermination sans faille durant ce deuxième match de poule. Frustré de n’avoir joué que 15 minutes lundi face à la Squadra Azzura, le n°9 de la sélection espagnole a su tirer profit de sa titularisation ce soir. A noter que l’entraineur Vicente Del Bosque a ENFIN compris qu’il fallait aligner un attaquant. En difficulté depuis un an et demi dans son club de Chelsea, Fernando Torres a su faire taire les critiques en son encontre. Dès la 4ème minute de jeu, l’attaquant des Blues ouvre la marque après une énorme erreur de Richard Dunne afin de tromper le gardien d’Aston Villa Shay Giver d’une frappe adroite sous la barre (1-0). Un but qui permet au « Niño » de retrouver des automatismes. En atteste son second but à la 70ème minute (3-0), où le joueur ibérique garde son sang-froid face au portier irlandais avant de le tromper d’un joli plat du pied. David Silva et Francesc Fabregas se chargent d’alourdir le score,4-0.

Pleins d’intentions durant le match, Fernando Torres démontre ce soir qu’il est plus qu’un second choix de luxe pour Del Bosque. Entre Llorente, Soldado et Negredo, les places sont chères à la pointe de la Roja. A retenir donc la performance de ce soir comme un match référence pour Fernando Torres, d’autant plus que la sélection espagnole pourrait se voir privée de quart de finale si elle ne parvient pas à s’imposer face aux croates et si dans le même temps l’Italie l’emporte contre des irlandais qui n’ont plus rien à jouer.

"El Niño" dans la cour des grands

Un vrai rebelle ce Torres !

Il fallait bien une fille pour parler football. A seulement 20 ans et étudiante à l'Institut Européen de Journalisme de Marseille, je suis tombée amoureuse du football en 1998 ANNÉE MYTHIQUE et depuis je suis droguée au ballon rond.

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour