Restons connectés

Le test de Puma Future 18.1 Netfit par Nicolas, lecteur PKFoot

Mode & Équipements

Le test de Puma Future 18.1 Netfit par Nicolas, lecteur PKFoot

Gagnant du concours proposé par PKFoot sur Twitter, Nicolas a pu tester la paire Puma Future 18.1 Netfit pendant une semaine. Pratiquant régulier, un 6/8 plutôt défensif, Nicolas se porte vers l’avant lorsque le jeu s’y prête et va dans ou aux abords de la surface en phases offensives. Après deux entraînements et un match, il nous fait son retour.

Ce que Nicolas cherche dans les chaussures de foot :

Le confort (“le toucher de balle, le pied qui ne glisse pas dans la chaussure“) et la durabilité/solidité (“pour rentabiliser ma paire de crampons et surtout résister aux agressions du six adverse“).

Terrain de pratique : pelouse synthétique.

Crampons favoris : Puma evoTOUCH Pro – adidas ACE16.1.

J’ai utilisé Puma Future 18.1 Netfit en entraînements (x2) et en match. Voici mes notes et commentaires, illustrés de quelques photos.

Esthétique

Premier entraînement : mes coéquipiers remarquent vite la nouvelle paire et sont, pour la plupart, sous le charme. La paire a une gueule agressive et plutôt racée.

Puma, qui est plutôt adepte des coloris flashies, sort le modèle full black (chaussure, chaussette, crampons). Le logo en noir plus foncé, incrusté au niveau des talons, renforce encore le côté agressif de la chaussure.

L’unique touche de couleur pour attirer l’œil c’est des lacets fluos. Le laçage c’est LA principale particularité de cette paire : on peut littéralement lacer la chaussure comme bon nous semble. En effet, le dessus de la chaussure est recouvert d’un maillage épais (le « filet NETFIT ») qui permet de glisser les lacets à l’endroit que l’on souhaite ! Cela laisse une part de créativité importante à chaque joueur, c’est sans doute un aspect marketing, mais ça a le mérite d’innovation sur les crampons. De plus, Puma explique que le laçage doit permettre d’adapter la paire à chaque style de jeu (joueur rapide/attaquant qui enroule les frappes/joueurs à l’ancienne).

C’est un vrai mariage réussi entre l’innovation et la classe. Je trouve l’ensemble franchement séduisant et je suis curieux de voir à quoi vont ressembler les modèles colorés.

Noter c’est comparer : le style donne un sacré coup de vieux à mes ACE16.1 et evoTOUCH Pro. Personnellement, je suis fan : 95/100.

Le test de Puma Future 18.1 Netfit par Nicolas, lecteur PKFoot

Confort

Comme pour l’evoTOUCH, la première chose que l’on remarque lorsque l’on enfile la Puma Future c’est son confort. La matière est différente puisque ce n’est pas du cuir de kangourou.

Puma capitalise sur le confort de ses adeptes. J’ai pourtant des pieds larges et je me sens parfois compressé dans mes chaussures de foot. Le fait de pouvoir personnaliser son laçage permet d’adapter la chaussure à son pied et, pour ma part, cet effet de compression est amoindri.

Mon interrogation lors des premiers essais c’était l’evoKNIT qui m’a paru un peu moins souple sur la cheville. Cependant, je n’ai pas eu d’ampoules et cette impression a fini par disparaître à l’usage.

Le test de Puma Future 18.1 Netfit par Nicolas, lecteur PKFoot

La chaussure est très légère et très agréable.

 

Dernier point, le plus important pour moi. Lorsque je joue, je vais au contact et j’ai besoin de me sentir protégé. Je n’aime donc pas sentir mon pied « nu ». Ici Puma réussit plutôt très bien à combiner la légèreté et la protection.

Pour tous ces points, ma note est de 88/100.

Appuis / Dribbles

Les appuis sont bons. Je cours beaucoup sur le devant des pieds et certaines chaussures me font mal, surtout en match. Pour le coup, ce n’est pas le cas de Puma Future. Les changements de direction se font de manière très satisfaisante. Les crampons coniques et les autres allongés sont certainement très bien placés puisque les ressentis sont très bons.

Le toucher de balle est satisfaisant. Semelle, intérieur, extérieur, on ressent bien le ballon à chaque contact. Et cela contribue à exécuter des dribbles et des contrôles précis.

Sur ce critère, je constate une amélioration par rapport à l’evoTOUCH sur laquelle les appuis étaient légèrement moins précis.

Ma note est de 90/100.

Le test de Puma Future 18.1 Netfit par Nicolas, lecteur PKFoot

Accélération

Le poids peu élevé de la chaussure et sa souplesse vont forcément de paire avec des accélérations agréables et efficaces.

Si mon jeu ne consiste pas à déborder ou prendre de vitesse contre mes adversaires en one-to-one, sur certaines contrattaques j’ai apprécié la qualité de la chaussure. J’imagine que les milieux apprécieront aussi ce point et seront de mon avis.

Autre point positif, avec certains modèles que je possède, j’ai parfois l’impression que la chaussure se déchausse à l’arrière lors d’une accélération ou d’un démarrage rapide. Ici ce n’est pas le cas, l’evoKNIT semble permettre au pied de bien rester en place de haut en bas. (ndlr : Nicolas joue avec des chaussettes Trusox qui calent le pied dans le chaussure, amplifiant l’effet evoKNIT)

Ma note est de 90/100.

Frappes

Je frappe peu au but et je n’ai pas scoré lors de cet essai, mais j’ai le sentiment qu’il faut jouer avec le laçage pour trouver celui qui nous convient sur les frappes. Sur la plaquette de la paire, Puma propose d’ailleurs de différents laçages, dont un pour les joueurs qui enroulent leurs frappes. A essayer !

La sensation lors des frappes est bonne : on sent bien le ballon partir lors des frappes du cou-de-pied,  l’impact est plaisant et ne fait pas mal au pied.

Ma note est de 88/100. Si j’avais marqué peut être que la note aurait été plus élevée.

90 Notre avis
Les plus
Le style est sublime. Le confort est au rendez-vous et le pied est protégé de tout type de chocs.
Les moins
Zéro but au compteur.
En résumé
Le système de laçage va sans doute concurrencer les nouvelles paires sans lacets. La chaussure est vraiment belle, confortable et technique. Je pense que c’est une véritable réussite.
Esthétique95
Confort88
Appuis/Dribbles90
Accélération90
Frappes88

Le test de Puma Future 18.1 Netfit par Nicolas, lecteur PKFoot

Journaliste, entre la France et le Bélarus depuis une dizaine d’années, je constate que le football est une langue universelle. Passionnée par le marketing sportif, curieuse du digisport, je connais même les règles du hors-jeu ! A vos claviers !

... à lire dans Mode & Équipements

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour