Restons connectés

Didier Tholot : “c’est gratifiant de voir son nom associé à Saint-Etienne”

France AS Saint-EtienneGirondins de Bordeaux

Didier Tholot : “c’est gratifiant de voir son nom associé à Saint-Etienne”

Son nom circulait du côté de Saint-Etienne avec insistance. L’ancien attaquant est toujours un coach à la recherche d’un projet sportif, et il nous a accordé quelques mots.

Il s’est tout d’abord senti “fier” d’avoir été cité pour la reprise du poste des Verts laissé vacant par Garcia le mois dernier, lui l’originaire du Forez : “c’est toujours gratifiant d’être associé à ces clubs, c’est sûr“.

En France, ses qualités d’entraîneur sont encore trop inconnues. Pourtant Didier a déjà à son actif de belles références, souvent à la tête de clubs peu en vue médiatiquement, mais assez satisfaits d’avoir confié les rênes de l’équipe à ce grand brun dont la crinière brune reste encore dans la mémoire des supporters girondins.

Constantin est une personne vraiment intelligente, mais impatiente.
Didier Tholot

Il a par exemple coaché Châteauroux, leur permettant d’obtenir une remontée rapide en Ligue 2.

En Suisse, personne ne pourra nier ses qualités. Il reste l’entraineur du FC Sion à la plus grande longévité, surtout quand on connait la personnalité du président fantasque du club, Christian Constantin, “une personne vraiment intelligente, mais impatiente“. Il décroche même une coupe nationale lui ouvrant les portes de l’Europe, dont un match à Anfield qu’il garde en mémoire.

Didier Tholot possède un regard affûté sur le championnat de Ligue 1 actuel. S’il constate “un vrai décalage avec le PSG, un championnat joué d’avance“, il apprécie le jeu sans doute méconnu de petites équipes : “on sous-estime ce que font Amiens et Dijon. Pourtant, ces clubs font des miracles tous les jours“.

Amiens et Dijon font des miracles tous les jours.
Didier Tholot

Ancien baroudeur (il a joué dans tout l’Hexagone : de Niort à Bordeaux en passant par Toulon, Martigues ou Saint-Etienne), il regarde d’un oeil plus attentif ces “clubs historiques, qui déçoivent quelque peu en ce début de saison“.

Un joueur actuel qui se rapproche de son style de jeu des années 90 ? “Cavani, assurément. Il joue pour son équipe“. Il représente aussi son idéal niveau entraîneur : “un esprit d’équipe, un projet, un mec qui descend aider ses coéquipiers“. Il sait de quoi il parle. Au milieu des années 90, il était un des attaquants les plus en vue de sa génération grâce à une bonne vision de jeu, un sens du placement et un jeu de tête ravageur.

Alors aux portes de l’Equipe de France (“Aimé Jacquet m’a même contacté“), il va subir un accident de la route en arrivant à Bordeaux et qui lui font perdre tout espoir. Jacquet ira à l’Euro 96 avec une autre crinière, celle de Madar.

Didier Tholot espère désormais retrouver les lumières en tant que coach, en cherchant “un projet avant tout. Je n’ai pas de staff avec moi, je m’adapte. Bastia par exemple (il a été adjoint de Makélélé), cela s’est fait en quelques semaines, car il y a eu un bon feeling. Prendre une sélection ? Pourquoi pas, tant que le projet est intéressant et que cela reste du haut niveau“.

Pourtant, Tholot ne fixe pas la barre trop haut : “ma disponibilité n’est pas due à mon exigence ou au manque d’offre. J’attends le projet. Je ne pense pas que les présidents français aient vu mon départ en Suisse comme quelque chose de négatif, de régressif“. Etant donné ce qu’il est parvenu à faire là-bas, assurément non.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour