Restons connectés

Tour d’Europe : la Juventus prend une option, Messi voit triple

Tour d'Europe FC BarceloneHoffenheimJuventus de Turin

Tour d’Europe : la Juventus prend une option, Messi voit triple

Ce week-end, la Série A a peut-être choisi son champion. On a également vu de belles performances avec les triplés de Simeone, Messi, Kramaric et Bacca. 

Le talent trascende-t-il le collectif ?

Le FC Barcelone de Guardiola, qui a dominé le football européen plusieurs années, s’appuyait sur un collectif magnifiquement huilé autour du duo Xavi-Iniesta. Le premier est parti, le second va le faire, et l’équipe a changé. Aujourd’hui, elle s’appuie sur le talent individuel des astres que sont Messi, Suarez, et plus récemment Dembélé et Coutinho. Cela donne une plus grande fragilité en défense, comme en témoigne le fait que La Corogne ait pu égaliser à 2-2. Mais cela permet aussi, lorsque ces talents se comprennent, d’assister à de rares moment d’excellence, comme sur les buts de Messi, servi par un extérieur fabuleux de Suarez, et qui se permet aussi de se balader en pleine surface de réparation adverse avant de solliciter l’Uruguayen pour un une-deux. Le Barça est plus dépendant de l’inspiration de son meilleur joueur qu’auparavant. Mais quand il est en forme, cela donne une victoire spectaculaire et un triplé pour lui.

https://twitter.com/Nvhvyvne/status/990693561342615557

Le match du week-end

On a atteint le quart d’heure de jeu quand la Juventus, qui mène au score grâce à Douglas Costa, voit Vecino expulsé. On se dit alors que le match contre l’Inter Milan est déjà plié, la faute à un mauvais concours de circonstances. Quand Matuidi met le 2-0 juste avant la pause, on a compris que la Vieille Dame garderait la main. Mais l’arbitre a finalement annulé le but, après 5 minutes et consultation de la VAR. Le déclic pour les Milanais ? On l’ignore, mais force est de constater qu’ils débutent la seconde période en égalisant via l’inévitable Icardi, avant de voir Higuain passer le gardien dans un angle fermé sans réussir pour autant à marquer. On pense à la poisse légendaire de l’Argentin, encore plus quand Barzagli est contraint par Perisic à marquer contre son camp. La déesse de la victoire a-t-elle choisi l’Inter, et indirectement Naples ? Pas vraiment. La Juventus n’a pas d’équivalent quand il s’agit de gagner. Cuadrado, fautif sur le second but, va redonner espoir aux siens à 5 minutes de la fin, avant qu’Higuain ne marque ce qui sera peut-être le but du titre. Ce match exceptionnel, qui a toute sa place dans les meilleures rencontres de Série A, pourrait être le symbole d’un champion qui ne veut pas lâcher sa couronne.

Les hommes du week-end

Attaquant redouté en Bundesliga, Kramaric a prouvé face à Hanovre qu’il pouvait joindre l’utile à l’agréable, en signant un triplé dont 2 buts magnifiques. S’il doit l’ouverture du score à la flèche Gnarby, qui lui donne le ballon à pousser dans le but vide, ses autres buts sont beaucoup plus beaux : une volée sur corner, et un lob de l’extérieur du pied pour le finish. Hoffenheim s’impose avec une prestation haut de gamme de son numéro 27.

77e minute. Le public de Villarreal a toutes les raisons du monde pour acclamer Bacca, qui est remplacé. Le Colombien vient de réussir une grande prestation face au Celta Vigo, avec un triplé de classe internationale, qui montre toute sa panoplie : la lucidité d’aller dribbler le gardien avant de marquer sur le premier, l’abnégation pour résister au retour du défenseur adverse sur le second, et l’intelligence de ne pas être hors-jeu sur le troisième.

Avec un doublé contre son camp, San José a offert bien malgré lui la victoire à la Real Sociedad face à son Athletic Bilbao. Le milieu de terrain s’est fait surprendre à 2 reprises sur coup de pied arrêté, faisant preuve d’un mauvais réflexe – voire même d’un manque de réaction – pour expédier la balle dans ses propres filets.

Non content d’avoir déjà arrêté le penalty d’Alario pour garder inviolés les buts de Stuttgart, Zieler a décidé d’offrir un face-à-face à Bellarabi, qu’il s’est empressé de remporter. Le gardien allemand est le grand artisan de la victoire du VfB sur la pelouse du Bayer Leverkusen, qui fait la mauvaise opération dans la course à l’Europe.

Alors que Naples devait gagner pour espérer remporter le titre de champion d’Italie, la Fiorentina, et plus particulièrement Simeone, en ont décidé autrement. Le fils du Cholo a provoqué l’expulsion de Koulibaly après moins de 10 minutes de jeu, avant d’inscrire un fabuleux triplé : 2 buts après avoir pris la profondeur, et un but de renard sur un ballon mal repoussé par Reina. L’Argentin n’est pas le meilleur attaquant de Série A, mais il est très prometteur et pourrait devenir une valeur sûre de Série A en continuant sur cette lancée.

Ce qu’on a retenu ce week-end

  • En provoquant un penalty et en délivrant une passe décisive, Ito a été le grand bonhomme de la victoire de Hambourg. Mais il a aussi compté sur un beau collectif, qui a développé du très bon football, bien aidé par les largesses de Wolfsburg.
  • Même les fans de Manchester United auront du mal à se réjouir de cette victoire contre Arsenal, qui conforte Mourinho dans son idée de faire rentrer Fellaini en fin de match et de balancer sur lui en espérant un miracle. Si cela a marché cette fois, c’est plus anecdotique qu’habituel, et on aurait préféré voir un meneur de jeu comme Mata.

  • Rien ne va plus au FC Séville, séduisant quart de finaliste de Ligue des champions, mais largué en Liga depuis. Les Andalous, qui ont perdu face à Levante, auraient même pu rentrer avec une valise tant ils ont concédé d’occasions. A noter le grand match de Morales, poison constant tout le match, auteur d’une passe décisive après un petit numéro dans la surface adverse, et buteur pour la victoire des locaux.
  • On aurait aimé voir El Shaarawy face à Liverpool. Le feu-follet de la Roma a régalé face au Chievo Vérone, signant un but sur un exploit individuel, et provoquant constamment la défense adverse.

  • En supériorité numérique et par un bon Hazard, Gladbach a concédé le match nul face à Schalke.
  • Tosun continue à bien s’adapter en Premier League avec Everton. Le Turc a encore marqué, face à Huddersfield. Et les Toffees affichent un visage nettement moins inquiétant qu’en début de saison.
  • Après un raté sur penalty de Torres, c’est Gameiro qui a réussi dans cet exercice face à Alavés. Remanié, l’Atlético Madrid n’a pas fait un grand match, mais a empoché la victoire.

  • Joli réflexe de Felipe sur le second but de Spal face à Vérone. Le Brésilien profite de la déviation au premier poteau pour reprendre le ballon seul, en position de dernier défenseur.
  • Malgré un retard de 2 buts à 10 minutes de la fin, le Hertha Berlin a réussi à obtenir un point face à Augsbourg. Selke, l’homme en forme dans la capitale allemande, a égalisé sur une action où sa prise de balle est remarquable.
  • Southampton peut remercier Tadic, auteur d’un doublé face à Bournemouth. Le Serbe est à la conclusion d’une merveilleuse contre-attaque, avant de conclure le match sur un pointu. A noter l’énorme activité de Lemina durant ce match.

  • C’est peut-être le plus mauvais match du Real Madrid en 2018. Mais la Maison Blanche a assuré l’essentiel en s’imposant face à Leganés, qui s’est procuré trop d’occasions, sans les convertir. Une victoire à Bernabeu, sur le contenu du match, n’aurait pas été une anomalie.
  • Jolie course-poursuite entre Benevento et Udinese, qui se sont rendus coup pour coup pour un match nul prolifique.
  • Valeur sûre en Bundesliga, Petersen a signé un joli doublé pour une victoire de Fribourg face à Cologne, dans le match de la peur. L’Allemand a d’abord inscrit une jolie tête, avant de faire preuve d’un sang-froid admirable pour dribbler le gardien adverse et marquer dans le but vide.

  • Auteur d’un but sur une belle frappe enroulée du gauche face à Swansea, Fabregas s’empresse de remercier Hazard pour son offrande. En tant que passeur, le stratège de Chelsea sait mieux que quiconque qu’une bonne mise en position est tout aussi importante qu’une finition précise.

  • L’AC Milan a réalisé un match convaincant face à Bologne, même si la finition n’a pas toujours été au rendez-vous. Heureusement, Calhanoglu, d’une frappe tendue à ras de terre, et Bonaventura, sont venus matérialiser cette performance par une victoire.
  • Même avec une équipe remaniée, le Bayern s’est imposé face à Francfort. Cela a été beaucoup plus compliqué que ne le laisse penser le tableau d’affichage, puisque le champion en titre ne menait que d’une unité à 5 minutes de la fin. A noter le match plein de Wagner, auteur d’une passe décisive et d’un but, et qui s’affirme comme un élément important de l’équipe malgré son statut de doublure.

  • Festival de Crystal Palace, qui explose Leicester qui a fini le match en infériorité numérique. L’ouverture du score de Zaha faite suite à une somptueuse action collective, alors qu’on notera également la magnifique ouverture décisive de Sakho sur le 3e but.
  • Dans le festival de la Sampdoria contre Cagliari, on retiendra la foudroyante frappe de Gaston pour clôturer le match : une volée impitoyable qui parachève le succès de son équipe.
  • On disait qu’il y avait un problème à Leipzig, on confirme après cette déroute face à Mayence. Le RB a perdu toute sérénité en défense, comme en atteste le but de Maxim, complètement seul, ou celui de Baku, qui réussit un grand pont sur Upamecano suite à un excellent contrôle orienté.

  • Liverpool n’a pas manqué de sérieux face à Stoke. Mais entre le face-à-face manqué par Salah, celui par Alexander-Arnold, et le penalty oublié dans les dernières minutes, les Reds ont joué de malchance.
  • On se demande encore comment Barrow a pu ouvrir le score face au Genoa. Le joueur  de l’Atalanta Bergame profite de la défense peu assurée de Rossettini, et d’un Perin qui ferme mal son angle. Rien à dire par contre sur le but d’Ilicic, ou sur le coup franc parfait de Veloso.
  • Si cela n’a pas suffi pour apporter la victoire à Dortmund face au Werder, saluons tout de même le but de Reus, qui réalise une demi-volée tendue parfaite, juste après le rebond. Un quart de seconde plus tard, et la balle s’envole : pas avec lui.

  • Manchester City a fait honneur à son statut de champion en se promenant face à West Ham, privé de Hart. Plus mobiles, plus inspirés, plus techniques, les Citizens ont réalisé une énième démonstration de force en Premier League.

Il a fêté son anniversaire ce week-end

Si vous demandez à un fan de foot ce que vaut Crespo, il ne vous répondra pas la même chose selon qu’il habite en Angleterre ou en Italie, l’Argentin ayant échoué à Chelsea alors qu’il était un buteur de classe mondiale en Série A, notamment avec Parme et la Lazio. On a tendance à juger les joueurs par rapport à leurs performances dans notre championnat domestique, et c’est bien pour ça qu’il n’y a que le public français qui regarde autant Pauleta avec les yeux de l’amour.

Le Portugais, honnête attaquant avant de signer à Bordeaux, se relèvera comme un grand buteur en Ligue 1. Auteur d’un triplé légendaire pour son premier match en France, face au FC Nantes de Landreau, il martyrisera tous les gardiens adversaires, dans toutes les positions possibles et imaginables : du pied droit, du pied gauche, de la tête, de façon acrobatique, sur coup de pied arrêté… Il signera également un passage remarqué au PSG, où il espérait franchir un cap, mais où il fera partie d’une période noire pour le club parisien, avec qui il jouera la Ligue des champions, mais également le maintien. Qu’importe, les fans du football français, et plus particulièrement ceux de Bordeaux et de Paris, se souviendront de son humilité, sa grande efficacité, et ses actions monumentales, face à Barthez notamment, ou lors de cette finale de Coupe de la Ligue durant laquelle il claque un ciseau.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour
▶️ NOTRE SONDAGE SUR LA PERCEPTION DES MARQUES PENDANT LE MONDIAL 2018, AVEC ECOFOOTJE PARTICIPE