Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Neymar puissance 4, Lewandowski frôle la catastrophe

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Neymar puissance 4, Lewandowski frôle la catastrophe

Ce week-end des 17 et 18 octobre, l’Europe du foot nous offre ce qu’elle a de meilleur… mais aussi ce qu’elle peut faire de pire. Voici la liste des faits et gestes qui ont retenu notre attention. Et dans la mesure où on ne peut pas tout voir, n’hésitez pas à nous raconter les moments de foot qui ont marqué votre semaine !

Le meilleur de la semaine

Ils sont brouillons face au but, au point d’avoir besoin d’un nombre très important d’occasions avant de marquer. Mais leur capacité à créer le danger et à se procurer des opportunités, leur activité incessante et leur mobilité font de Gervinho et Salah des joueurs très divertissants. Les deux compères de la Roma ont fait souffrir le martyre à Empoli (3-1) ce week-end, pour une équipe qui peut rêver du titre, notamment en raison de la méforme de la Juventus.

Fantastique performance de avec le Barça face au Rayo Vallecano. Le Brésilien a marqué un quadruplé, dont 2 penaltys qu’il a lui-même provoqué après avoir donné le tournis aux défenseurs adverses, avant de parachever son chef d’œuvre par une passe décisive à destination de Suarez (5-2). L’attaquant blaugrana assure parfaitement l’intérim en l’absence de Messi.

Match globalement maitrisé pour Manchester United qui a lavé l’affront subi face à Arsenal, en corrigeant Everton sur sa pelouse (0-3). Sans Blind ou Depay, laissés sur le banc, les Red Devils n’ont laissé que quelques minutes en seconde période aux Toffees pour espérer, avant de porter l’estocade. A noter l’excellente performance d’Herrera, buteur et passeur décisif. L’Espagnol n’est pas le plus puissant, le plus rapide ou le plus technique, mais tout ce qu’il fait sur le terrain a du sens.

Aubameyang s’arrête donc ici. Le Gabonais aura marqué lors des 8 premières levées de Bundesliga, et a vu sa série prendre fin sur la pelouse de Mayence (0-2). Personne ne lui en voudra à Dortmund : il a signé 2 passes décisives teintées d’altruisme, laissant même à Reus le soin de tirer un penalty généreux (et arrêté par le prometteur Karius), puisque la faute semblait en dehors de la surface. Le Borussia reprend sa marche en avant après la claque face au Bayern Munich.

Le plus beau match de ce week-end a opposé le Deportivo La Corogne et l’Athletic Bilbao (2-2). Des buts somptueux, du suspense, beaucoup de rythme et une envie de bien jouer de la part des 2 équipes, et 2 buts de la part des locaux dans les 10 dernières minutes pour arracher le match nul : quelle formidable publicité pour la Liga !

Tombeur de la Fiorentina (2-1), concurrent direct, le Napoli continue à se poser en candidat crédible au titre de champion d’Italie. Etincelants, Insigne et Higuain continuent semaine après semaine à mettre le feu aux défenses transalpines, pendant que Hamsik illumine le milieu de terrain par son jeu de passes et sa capacité à percer le premier rideau.

Si Bony a mis un doublé en l’absence d’Aguero, c’est bien Sterling qui a le plus crevé l’écran face à Bournemouth. L’espoir du foot anglais a signé un triplé plein de culot, ridiculisant ses adversaires qui lui ont laissé beaucoup trop d’espaces (5-1). Visé par les médias en raison du prix exorbitant de son transfert, le nouveau Citizen a été recruté pour ce que les dirigeants de Manchester City espèrent le voir devenir : un grand joueur, capable d’être décisif dans les grands rendez-vous. A lui de réitérer ce type de performance, notamment en Ligue des champions.

Il n’aura même pas fallu 10 minutes à Griezmann pour se rappeler au bon souvenir des supporters de la Real Sociedad. Certains diront que l’attaquant de l’Atletico Madrid n’a fait que foncer tout droit avant de piquer sa balle. D’autres remarqueront son impeccable conduite de balle dans ce rush de plus de 40 mètres, qui le rend aussi rapide avec que sans ballon. Enfin, on peut souligner sa lucidité remarquable après un tel effort. Griezmann est un joueur spécial, et il est évident que Deschamps doive tout mettre en œuvre pour qu’il puisse exprimer ses énormes qualités en sélection.

Mais aussi

Enfin se diront les supporters de Magpies. Peu à la fête ces derniers mois, Newcastle s’est fait plaisir face à Norwich (6-2). Wijnaldum a rappelé quel bon joueur il était en inscrivant un triplé. Omniprésent au milieu de terrain, Sissoko a lui offert 3 passes décisives dans ce match. Payet s’est distingué par une balle de piquée pleine de sang froid face au Crystal Palace qui aura craqué dans le money time (1-3). Excellent la saison dernière, Gomes a marqué un but fabuleux face à Malaga avec Valence (3-0). Elu meilleur espoir de Bundesliga par notre rédaction, Sané confirme en ce début de saison avec Schalke, où son festival technique s’est conclu par une passe décisive (2-1) face au Hertha Berlin. Wolfsburg et Hoffenheim ont offert un super spectacle ce week-end, avec la victoire des locaux grâce à un triplé de Kruse (4-2). Vainqueur de la lanterne rouge Augsbourg (0-2), Darmstadt n’en finit plus de surprendre. Le promu réalise un début de saison surprenant. Le Genoa et le Chievo Vérone ont démenti l’image fermée du football italien, avec un match spectaculaire et plein de suspense (3-2). Le but du 2-2 de Pellissier est magnifique, plus encore que le second but de Frosinone face à la Sampdoria (2-0).

Le pire de la semaine

Quand on regarde le talent des joueurs qui composent son effectif, on a du mal à comprendre les difficultés du FC Séville. Coup de cœur de la rédaction lors de la dernière Liga, la formation andalouse est à la peine cette saison, avec une incapacité récurrente à concrétiser ses nombreuses occasions. Le départ de Bacca, s’il n’explique pas tout, affecte énormément l’équipe, tenu en échec face à la surprenante équipe d’Eibar (1-1).

Fin de série pour Lewandoswki, qui n’a pas trouvé le chemin des filets face au Werder Brême (1-0). Le Polonais tombe ainsi à une moyenne de 1,5 buts en championnat. Plus sérieusement, l’attaquant bavarois aurait pu voir sa saison se terminer sur un attentat de Wiedwald, gardien adverse qui aurait pu lui détruire le genou.

https://twitter.com/Jonathan_Ziela/status/655406604636913664

Certes, Leicester est une équipe devenue spécialiste en la matière. Mais Southampton, qui menait encore de 2 buts à 25 minutes de la fin du match, a concédé un match nul regrettable sur sa pelouse (2-2). Vardy, sauveur de la nation à cette occasion puisqu’il signe un doublé, dont un dernier but dans le temps additionnel, aura su profiter des libertés que lui ont laissé les défenseurs adverses.

Mais aussi

Première timide pour Liverpool, qui a concédé les meilleures occasions du match face à Tottenham mais a pu compter sur un bon Mignolet (0-0). La fébrilité défensive d’Aston Villa et le mauvais comportement de Diego Costa ont rendu la victoire de Chelsea (2-0) peu réjouissante. Plus mauvaise attaque de Liga, Malaga a trouvé le moyen de ne pas convertir un penalty face à Valence (3-0). La Lazio Rome avait une belle opportunité face à Sassuolo, mais a vécu un match très difficile, bien plus que le score ne peut le laisser penser (2-1). C’est rare mais ça arrive : mauvaise publicité pour la Bundesliga avec ce but de la main inscrit par Hanovre face à Cologne, qui pourrait coûter cher en fin de saison (0-1). La bonne volonté de Carpi est au moins aussi grande que sa naïveté. Les promus, corrigés sur la pelouse mal entretenue de l’Atalanta (3-0), risquent de souffrir toute la saison. Match engagé (8 cartons jaunes) mais trop fermé entre l’Inter Milan et la Juventus (0-0). Au moins, les supporters intéristes se seront montrés à la hauteur avec un tifo plein d’humour.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour