Tour d’Europe : le « Ramos Time » sauve le Real, Chelsea ne lâche rien

Lentement mais sûrement, la première partie de saison s’approche de son dénouement final. Dans cette lutte acharnée, les leaders des différents championnats se doivent de ne pas baisser la tête, chose que réussit tout particulièrement en ce moment. Chelsea continue sur sa lancée, et Naples revient au pied du podium.

Sergio Ramos, une fois n’est pas coutume

Qui pour arrêter le Real Madrid de Zinedine Zidane ? Le FC Barcelone et l’Atletico Madrid se sont successivement cassés les dents sur la formation madrilène coachée par le natif de Marseille, et pourtant, c’est plein d’espoir que le modeste Deportivo La Corogne venait se présenter face aux leaders de la Liga BBVA.

Si, sur le papier, le Deportivo avait le profil parfait pour prendre une bonne dérouillée face au Real, les joueurs de Gaizka Garitano ont tenu fort durant toute la première période et il aura fallu une puissante frappe enroulée d’Alvaro Morata pour que le verrou finisse par céder. Un trompe-l’œil puisque seulement une dizaine de minutes plus tard, l’attaquant Joselu plante un doublé qui a eu le mérite de donner des sueurs froides aux Madrilènes. L’attaquant prêté par Stoke City et passé par le club adverse (Real Madrid saison 2011/2012) a causé bien des soucis à Keylor Navas contre qui il a ouvert son compteur but. En toute fin de match, Mariano parvient à marquer de l’épaule pour son équipe, avant que l’inévitable Sergio Ramos ne survienne dans le money time pour venir placer un coup de casque surpuissant à la dernière minute du match. Zidane et ses joueurs poursuivent leur série d’invincibilité et continuent à prouver qu’un match ne se termine seulement qu’au bout du bout du temps additionnel.

, la grinta qui change tout

Avec le faux pas de beaucoup de ses poursuivants, Chelsea se devait de réussir son match face à West Bromwich Albion pour s’offrir un matelas de points confortable lorsqu’il faudra aborder le sprint de fin de saison. Ce tournant, les hommes d’Antonio Conte ont su le prendre à merveille. Pourtant, l’entame de match n’a pas été simple du tout pour les Blues, qui ont fait face à une formation Baggies très bien positionnée et vraiment solide sur chacune des offensives de son adversaire du jour. Progressivement, à partir de la seconde période le rythme a commencé à s’accentuer et c’est l’équipe londonienne qui installait son tempo, se rapprochant constamment et de façon de plus en plus incisive des cages de Foster. Finalement, c’est l’inévitable Diego Costa qui vient délivrer tout Stamford Bridge avec son cinquième but en six matchs, et sa douzième réalisation en Premier League cette saison. Un but qui a son importance puisqu’il porte la série de victoires des Blues à neuf succès, et petit chiffre anecdotique, cela fait 10 matchs d’affilée que le Bad Boy Diego Costa n’a pas pris de carton jaune, sa plus longue série depuis… 2010/2011 !

Le flop du week-end

Cette semaine, plusieurs clubs ont manqué le coche dans ce dernier sprint de l’année 2016, à commencer par Liverpool qui laisse le champ libre aux Blues et aux Gunners avec le match nul qu’ils ont concédé devant leurs supporters (2-2). Tout avait pourtant bien commencé pour les Reds qui ouvraient la marque par l’intermédiaire d’Adam Lallana très tôt dans le match (5′), cependant le très bon coup franc de Dimitri Payet, et le but d’Antonio redonnent l’avantage aux Hammers qui concéderont l’égalisation en début de seconde période face à Divock Origi.

En Bundesliga, c’est le RB Leipzig qui trébuche face au dernier du championnat, le FC Ingolstadt, qui en profite pour sortir du fond du classement. Cette défaite 1-0 sur un but de Roger (12′) fait les affaires du Bayern Munich qui revient à égalité de point, et qui récupère aussi sa place de leader par la même occasion. De son côté, le Borussia Dortmund trébuche aussi sur la pelouse de Cologne (1-1) et manque l’occasion de récupérer la troisième place du classement, actuellement occupée par le Hertha Berlin, talonné d’un point par Hoffenheim et l’Eintracht Francfort.

La dernière boulette du week-end est pour Pep Guardiola qui a complètement pris l’eau sur la pelouse de Leicester. Prenant rapidement 3 buts dès la première période (Vardy ‘3 ’21, King ‘5), les Cityzens étaient déjà menés 2 buts à 0 après seulement cinq minutes de jeu. Lorsque Vardy marque à dix minutes de la fin (79′), Leicester mène alors 4-0 face au Sky Blue, une véritable humiliation pour ces prétendants au titre qui parviennent tout de même à réduire la marque de deux buts à quelques minutes de la fin du match (Kolarov ’81, Nolito ’89). Cette défaite est tout de même de très mauvais augure, surtout face aux très bons résultats d’Arsenal et Chelsea qui n’ont pas laissé filer leur chance de prendre un peu d’avance.

Le meilleur du week-end

 

Si lors de leurs derniers matchs, les Red Devils montraient de très bonnes choses sans parvenir à concrétiser, la donne semble avoir changé face au Spurs. L’équipe de José Mourinho l’emporte 1-0 contre Tottenham grâce à un but de Mkhitaryan qui ne terminera malheureusement pas son match suite à un très mauvais tacle de Danny Rose. On notera le magnifique coup franc de Paul Pogba qui ne trouvera cependant pas le cadre. De son côté, Arsenal ne lâche pas d’une semelle son rival de Londres, et s’impose 3 buts à 1 contre Stoke City. La très belle tête de Özil, l’égalisation de Walcott, et le break d’Iwobi permettent à la formation d’Arsène Wenger de rester à 3 points du leader, et de se détacher un peu de ses poursuivants que sont Liverpool et Manchester City.

En Série A, la Lazio ne lâche pas d’un poil le peloton européen en s’imposant 2 buts à 1 contre la Sampdoria. Elle reste à un point de l’AC Milan et de l’AS Roma qui s’affronteront ce lundi, un match très important puisqu’il permettra, en cas de victoire de l’une des deux équipes, de revenir à 4 points de la Juventus de Turin, seul leader de Série A après sa victoire 3 buts à 1 dans le derby de Turin. Naples reste au pied du podium, à égalité de points avec la Lazio, malgré son énorme succès à l’extérieur sur le terrible score de 5 buts à 0 contre Cagliari. Un triplé de Dries Mertens, et des buts de Zielinski et Hamsik font le bonheur des Napolitains qui restent très proches des places qualificatives pour la Champion’s League.

En Espagne, l’équipe de Sampaoli ne lâche rien en s’imposant 3-0 sur la pelouse du Celta Vigo. Un triplé d’Iborra fait le bonheur des coéquipiers de Samir Nasri qui restent troisième du championnat, à seulement un point du FC Barcelone, et à 7 points du leader madrilène. Les Catalans se sont imposés à l’extérieur face à Osasuna (0-3), avec un doublé de Messi et un but de Suarez dans une seconde mi-temps bien plus intense que la première. La Real Sociedad fait aussi le travail en gagnant 3-2 face au FC Valence qui s’approche dangereusement de la zone de relégation. Valence est à la 17e place, et seul son goal average l’empêche de passer dans la zone rouge, eux qui sont à égalité avec le 18e qu’est le Sporting Gijon. Tout l’opposé de la Real Sociedad qui passe à la quatrième place, avec tout juste 1 point de plus que l’Atletico Madrid (5ème/25 points) qui jouera aujourd’hui sur le terrain de Villarreal (6ème/23 points).

En Bundesliga, si l’on a déjà parlé du Borussia Dortmund, du Bayern, du RB Leipzig et de Ingolstadt, plusieurs autres clubs ont réalisé de bonnes choses, et le classement reste étonnamment serré. Le Werder Brême (14ème/14 points) parvient à s’imposer sur la pelouse du Hertha Berlin, le Hertha qui conserve tout de même sa belle troisième place à l’issue de ce week-end. Schalke 04 qui était en bien mauvaise posture en ce début de saison aurait pu entrer dans la première partie du tableau. Malheureusement, sa défaite face au Bayer Leverkusen (0-1) lui met un coup de frein dans son élan, alors que Francfort et Hoffenheim se sont finalement neutralisés sur le score de 0-0. Très peu de buts ce week-end en Bundesliga (13 buts), beaucoup de matchs se sont terminés sur le score de 1 à 0, ce qui n’a pas empêché le Bayern Munich d’éclater 5-0 le Vfl Wolfsburg.

On termine avec un petit tour au Portugal, et malgré la grosse victoire du FC Porto face à Feirense (0-4), ou celle de Braga contre Paços de Ferreira (3-0), notre intérêt se porte surtout sur la rencontre entre le Benfica Lisbonne et le Sporting CP, qui est une rencontre très importante de la Liga Sagres. Au final, le Benfica s’est imposé sur le score de 2 buts à 1 (Salvio ’24, Jiménez ’47 // Dost ’69), et conserve sa place de leader du championnat portugais avec 4 points de plus que son dauphin, le FC Porto, et 5 points sur le troisième qu’était le Sporting CP.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter