Le Sankt Pauli uni pour aider Deniz Naki

Lors du match amical Sankt Pauli / Werder Brême, les locaux ont envoyé un signal fort pour montrer leur soutien envers , un Allemand mal barré en Turquie.

Le joueur est accusé par les autorités d’un peu trop soutenir les insurgés kurdes. L’ancien joueur du Sankt Pauli avait déjà du fuir Gençlerbirliği pour une attaque raciste, commise par des Turcs lui reprochant ce soutien. Le joueur a pris 12 matchs de suspension par la fédération en milieu de saison dernière, ainsi qu’une amende de 5000€ pour « propagande idéologique » sur Facebook. Il risque même 5 ans de prison. Il sera jugé le 8 novembre prochain.

On dédie cette victoire comme un cadeau à ceux qui ont perdu la vie et ceux blessés dans la répression sur nos terres (le Kurdistan, ndlr), depuis plus de 50 ans.
Le post Facebook de Naki
, suite à une victoire en coupe contre Bursaspor
Cliquer pour tweeter

Lors du match amical contre le Werder, tous les joueurs de la feuille de match étaient nommés Naki, exceptés les deux joueurs turcs du club, Ersin Zehir et Cenk Sahin. Lors de l’entrainement, les joueurs portaient des maillots où était inscrit « Venceremos » (« Nous vaincrons« , ndlr). Le club populaire de Hambourg est réputé pour ses prises de position.

Naki joue actuellement à Amedspor, un club de la ville du sud-est turc Diyarbakır, revendiquée comme capitale par les Kurdes. Le club joue parfois à huit-clos, sur décision de la fédération, pour ses chants appelant à la résistance des Kurdes contre le gouvernement d’Ankara. Le joueur refuse de rentrer en Allemagne, préférant affronter la justice turque : « je n’ai rien à me reprocher ».

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter