AvideceWopyBalab

Il y a d’un côté le discours officiel, fait de grandes phrases toutes prêtes, comme « l’UEFA a décidé de prendre en main la commercialisation et la revente de billets de l’Euro« . Et puis il y a la réalité. Depuis des semaines, et l’annonce des tirages d’attribution des places pour l’Euro 2016 en France, des réseaux parallèles se multiplient pour revendre ou acheter des billets pour la compétition, souvent au prix fort.

Les réseaux sociaux permettent toute la créativité, mais aussi la mise à disposition de plate-formes qui contournent les règles établies. Le marché noir instauré a lieu sur Facebook ou Twitter. Le premier nommé est le plus simple à mettre en place, grâce à la fonction de « groupe privé » qui permet à l’administrateur de la page de modérer toute tentative d’ouverture – et donc de risques de poursuites.

Nous avons identifié deux groupes privés Facebook, portant sur deux compétitions (Ligue 1 et Euro 2016), administrées par un même Simon L. Des tags Twitter existent même : #TicketsEuro2016 ou #TicketsFCN.

Les billetteries de football parallèles se multiplient pour l'Euro 2016

Groupe privé sur les places à la Beaujoire

Les billetteries de football parallèles se multiplient pour l'Euro 2016

Groupe privé sur les places pour l’Euro 2016

Souvent, les prix dépassent ceux imposés par les organisateurs, contre ce qu’indique le créateur de ces groupes : « Pour rappel, il est interdit de vendre une place plus chère que son prix d’achat. » Nous avons ainsi pu constater des prix multipliés par 2 ou 3 selon l’enjeu.

Par exemple, un match de poules en catégorie 1, valant 145€/place, se négociait 345€/place sur le groupe. Un match de 1/4 de finale, 395€ au lieu de 195€.

Les billetteries de football parallèles se multiplient pour l'Euro 2016

Les billetteries de football parallèles se multiplient pour l'Euro 2016

Pour rappel, les tarifs « officiels » de la compétition

Cette inflation a une bonne raison : plus de 11 millions de personnes ont demandé des places pour l’Euro 2016, pour un million de places seulement. Ce n’est pas le principe du « billet nominatif« , instauré aussi pour la compétition, qui semble refroidir les fans de football. A moins qu’une pièce d’identité soit demandée à l’entrée – ce qui est peu probable – cette démarche ne sert pas à grand chose.

Les billetteries de football parallèles se multiplient pour l'Euro 2016

Pourtant, les conditions générales de vente du site de l’Euro 2016 sont claires, contraignant au maximum la création d’interfaces et la revente au delà d’un prix facial.

Sensibilisé sur le sujet, l’Etat avait décidé en 2012 de renforcer cette pratique en sanctionnant lourdement les personnes mettant à disposition un lieu pour échanger des billets en dehors de tout contrôle de l’organisateur.

Le texte sanctionne d’une amende de 15 000 euros le fait de vendre, d’offrir à la vente ou d’exposer en vue de la vente ou de la cession ou de fournir les moyens en vue de la vente ou de la cession des titres d’accès à une manifestation sportive, culturelle ou commerciale ou à un spectacle vivant, de manière habituelle et sans l’autorisation du producteur, de l’organisateur ou du propriétaire des droits d’exploitation de cette manifestation ou de ce spectacle.

Malheureusement, EURO2016 SAS, chargé de la commercialisation des billets, ne prévoit pas la mise en ligne de sa plate-forme de revente de billets « officielle » avant le mois de mars. Une date bien trop proche de la compétition pour les heureux possesseurs de ces précieux sésames. Pourquoi ne pas l’avoir sortie en même temps que l’attribution des premiers billets ?

Le marché noir ? C’est un risque. On le sait. Ça n’est d’ailleurs pas nécessairement sur les billets à bas prix que se fait la spéculation.
Jacques Lambert, président du comité d’organisation de l’Euro 2016

Les billetteries de football parallèles se multiplient pour l'Euro 2016

Au moins 6 comptes Twitter ont aussi été identifiés, proposant des échanges de billets, masquant en réalité une revente à des prix exhorbitants