Restons connectés

L’œil de l’Euro #7 : l’Italie et l’Espagne en huitièmes, la Croatie ralentie

Euro 2020

L’œil de l’Euro #7 : l’Italie et l’Espagne en huitièmes, la Croatie ralentie

Comme nos Bleus, la Squadra et la Roja se sont toutes deux qualifiées pour les huitièmes de finale de l’Euro ce vendredi, néanmoins de manière diamétralement opposée. Entre ces deux rencontres, les Tchèques et les Croates se sont neutralisés au court d’un match pour le moins étonnant…

Le meilleur pour la fin

La journée a commencé tout doucement à 15h par Italie-Suède à Toulouse, trop doucement d’ailleurs… Deux grandes interrogations avant cette rencontre : la Suède allait-elle cadrer son premier tir de l’Euro ? Quant à l’Italie, allait-elle nous faire rêver comme lors de son premier match face aux Belges ? Une seule et même réponse pour ces deux questions : NON ! Au terme d’un match soporifique, où il était difficile de lutter face à l’appel de la sieste, les Italiens ont finalement obtenu leur passe-droit pour les 8es, grâce à un but à la 88e minute d’Eder, sur une remise de Zaza. Une nouvelle fois, il a fallu attendre la fin de la rencontre pour voir ce match décevant se décanter.

N’ayant rien pût se mettre sous la dent en début d’après-midi, les amateurs de football ont largement été récompensés de leur patience avec les deux matches du groupe D. A 18h, les Tchèques, battus par l’Espagne lors du premier match (1-0), affrontaient la très belle équipe de Croatie. Nous avons eu le plaisir de voir évoluer une équipe croate talentueuse et solidaire, qui a mené parfaitement son match jusqu’à la 75e… Ils avaient pourtant fait le plus dur en perçant le bloc tchèque dès la 37ème, grâce à un but de Perisic. Doublant la mise à la 59ème, le joueur du Barça Rakitic permettait à son équipe de croire à la qualification en 8es, tant elle dominait la rencontre. Le destin en a décidé autrement, lorsque Modric, blessé aux adducteurs, a cédé sa place à son coéquipier du Real, Kovacic (62’). Un fait de jeu marquant, tant le milieu de terrain est essentiel à l’équilibre de son équipe. Skoda, entré en jeu dix minutes plus tôt, a relancé les tchèques en inscrivant un extérieur du pied à la 76ème. Perturbée par ses supporters, qui ont fait arrêter le jeu en fin de rencontre, la Croatie a concédé un pénalty suite à la main dans sa surface de Vida. Tomas Necib le transforme et égalise dans les arrêts de jeu (93’), permettant aux Tchèques d’arracher le nul.

Le clou du spectacle revient aux tenants du titre espagnols, qui rencontraient les turcs d’, à 21h à Nice. C’est avec facilité que la Roja est venue à bout de la Turquie, lors d’un match de qualité, où se sont illustrés ses attaquants : Morata (2 buts) et Nolito (1 but et 1 passe décisive). Jamais inquiétés, les Espagnols se sont facilement qualifiés pour les 8es, une nouvelle fois en majeure partie grâce à fabuleux Iniesta. Nous avons beau le connaître par cœur depuis toutes ces années, à chaque match il ne cesse d’éblouir le monde entier par son talent unique. Un régale pour tous les amoureux du ballon rond. Définitivement l’homme du match.

L’œil de l’Euro

Puisque le football n’est pas qu’une histoire de résultats, et que les anecdotes et faits de jeu restent ce qui fait la beauté de ce sport, on livre une poignée de choses qu’on a observées. Et on a vu ce vendredi :

  • Toujours aucun but marqué avant la 30ème minute de jeu… pas précoces les gars !
  • Margotton et Lizarazu s’emmerder autant que nous devant Italie-Suède. « Je crois Bixente que c’était la plus grosse occasion de cette rencontre, on peut le dire sans prendre de risque » : 16h40, plus de 80 minutes de jeu. #ambiance
  • Zlatan empli de désespoir
  • Les larmes du capitaine croate, , qui a perdu son père dimanche dernier… beaucoup d’émotion et un immense respect pour ce grand homme.
  • Corluka et son un bonnet de water-polo sur la tête. Après avoir fini en sang tout au long du dernier match, le croate innove ! #WhyNot

  • La blessure du maestro de l’équipe croate, et toutes les réactions qui allaient avec. Un seul Modric vous manque et tout est dépeuplé !

  • Le changement intelligent du jour : la sortie de Lafata pour Skoda, buteur tchèque quelques minutes plus tard.
  • La bêtise des supporters croates. Ton équipe mène 2-1, mais comme t’es un peu débile, tu la déstabilises en balançant des fumigènes sur le terrain. Logique, quand tu nous tiens !

https://twitter.com/FootballFunnys/status/743863632736489472

  • Arda Turan sifflé tout le match, pauvre victime d’un acharnement immérité puisqu’il n’a pas joué une seule minute de cet Euro…
  • Sergio Ramos qui prend un carton jaune dès la première minute. Lui il est précoce !
  • La célébration de Nolito qui se jette dans les bras de Casillas. Bel hommage du joueur du Celta à une légende vivante du football espagnol.

  • L’Espagne : première équipe à marquer plus de 2 buts dans un match de cet Euro 2016. #Enfin #Merci
  • La Roja gagner pour la 3e fois de son histoire ses deux premiers matchs de l’Euro. Les deux premières fois, (1964 et 2008) elle finissait par gagner la compétition. #AttentionAuxEspagnols

Étudiante en journalisme sportif. Amoureuse du football espagnol et de La Liga. #22

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour