AvideceWopyBalab

Placer un match aussi important de Ligue des Champions – après plus de 2 mois de disette – un 14 février est très dangereux pour le couple. Surtout pour la femme. Occultons cet aparté quelque peu misogyne, je compte sur vous messieurs pour combler de bonheur ces dames jusqu’à 20h45 ;) Revenons-en à nos ballons et le beau Olympique Lyonnais – Apoel Nicosie.

Ce mardi donc, Lyon défiera la coriace équipe de l’Apoel Nicosie venue à bout s’il vous plait du FC Porto et du Zenith St-Petersbourg en phase de poules. Au delà de la véritable valeur de l’équipe chypriote, la question qu’il faut se poser est : où en est l’OL ?

Depuis sa défaite à Montpellier le 14 janvier, l’équipe de avait obtenu un bilan plutôt flatteur en enchainant 4 victoires et un nul en 5 rencontres. Mais la réception de Caen samedi à Gerland a peut-être abattu l’arbre qui cachait la forêt. En effet, si on analyse ces 5 matchs de plus près on se rend vite compte des lacunes de cette équipe. Sur les 4 victoires, une l’a été face à une formation de CFA (Luçon), deux autres après des prolongations (Lorient et Bordeaux) et celle face à Dijon n’a été possible que grâce à un excellent réalisme. De plus, sur ces 4 derniers matchs, l’OL a, à chaque fois concédé l’ouverture du score. Même si par deux fois ils ont montré beaucoup de caractère en revenant au score puis en l’emportant (Lorient et Bordeaux) ; on ne peut s’empêcher de voir là, les carences défensives d’une équipe en reconstruction. Le match au Vélodrome en est la parfaite illustration : mené 2-0 après 34 minutes, les lyonnais sont parvenus à revenir à hauteur en 11 minutes. Depuis le début de la saison, Lyon pêche défensivement. Pour preuve, ces 40 buts encaissés en 37 matchs et une cage qui n’est resté inviolée qu’à 8 reprises. Heureusement qu’en attaque ça tourne bien avec 66 buts inscrits. Quand on voit ces chiffres, on imagine que peu d’entre vous mettraient un billet sur Lyon sur le nouveau site de paris sportifs communautaire betkup.fr.

On peut aussi se dire que mardi ce n’est pas la Ligue 1 mais la C1 et ça, ça change tout chez les lyonnais. Cette compétition à laquelle ils participent pour la 12e année consécutive, celle qui les transcende. Ce n’est pas en L1 qu’on retiendra les plus beaux exploits de cette équipe (malgré ses 7 titres de champions en autant d’années) mais bien en C1. On se rappelle tous de ses victoires face au Bayern Munich (3-0), Werder Brême (7-2) ou encore le Real des Galactiques (3-0). C’est notamment avec un authentique exploit que Lyon doit sa place pour la 9e année consécutive à ce stade de la C1 et sans doute le plus improbable de son histoire (victoire 7-1 à Zagreb).

En sommes oui Lyon a des problèmes défensifs. Oui Lyon n’est pas au mieux. Oui Lyon est plus que jamais en phase de transition. Mais Lyon ne s’appelle pas ainsi pour rien et a du caractère ! Cela suffira-t-il pour passer le stade des 1/8e de finale de la C1… Une partie de la réponse devrait arriver ce soir !

Avant l'Apoel Nicosie en C1, où en est l’Olympique Lyonnais ?

Caen a pu inspirer l