Du naturel au synthétique en passant par l’hybride, les pelouses de football se sont beaucoup améliorées au fil du temps. Cette évolution des terrains a aussi eu en parallèle un impact très bénéfique sur la beauté du jeu proposé par diverses équipes de football. Cependant, quels sont les terrains qui favorisent réellement le beau jeu ?

Les terrains du foot

Un gazon pour le sport doit être plat et doit offrir aux spectateurs un très beau visuel. Découvrez ici les types de gazon couramment rencontrés sur un terrain de football.

Le gazon naturel

Le gazon naturel peut être naturellement semé ou conditionné en rouleaux précultivés et déposé directement en plaque. C’est la deuxième option qui est plus largement utilisée dans l’aménagement des terrains de foot.

Ces terrains dits naturels peuvent retenir de la boue lors des intempéries en saison hivernale. Mais, avec les innovations, ils craignent de moins en moins l’eau et la pluie. Les terrains en gazon naturel présentent désormais une perméabilité très élevée et supérieure aux terrains d’antan.

Le gazon synthétique

Utilisé au lieu et à la place du gazon naturel, le synthétique est constitué de fibres de plastique produites par synthèse chimique. L’avantage des terrains synthétiques réside dans le fait que l’on peut y jouer pendant toutes les saisons. Une opération qui est possible sans risque d’altération du terrain.

Les terrains qui sont équipés de ce genre de gazon éco-responsable présentent donc certains avantages. Au nombre de ceux-ci, on peut citer : la possibilité d’avoir une pelouse verte pendant toute une année, une facilité d’entretien et une économie d’eau.

L’hybride

L’hybride est un gazon qui comme son nom l’indique allie le naturel au synthétique. Il est très utilisé sur les terrains de sport professionnels comme le gazon hybride au Stade Rennais.

Avec le temps, ce type de terrain s’est beaucoup amélioré et propose des avantages tels que l’absorption des chocs et l’enracinement du gazon dans un substrat de synthèse.

L’innovation sur le terrain

À la coupe du monde de Russie en 2018, une véritable révolution s’est opérée sur la façon dont sont aménagés les terrains de foot. À titre d’exemple, le terrain de Loujniki a été équipé avec un gazon hybride avec 95 % de gazon naturel et 5 % de fibres synthétiques.

Cette installation a été accompagnée d’un système d’évacuation des eaux de pluie. Une évacuation des eaux qui se fait très rapidement tout en optimisant l’humidité des racines grâce aux tuyaux d’irrigation installés sous le sol.

De plus en plus de terrains dans le monde sont pourvus d’un tel système. Il faut souligner qu’il existe aujourd’hui des terrains qui en absorbant les chocs, réduiraient le risque de blessures des joueurs.

Un retour au naturel ?

Aussi bien les amateurs de football que les professionnels donnent de la voix pour le retour du gazon naturel dans les stades de foot. En effet, les pelouses naturelles présentent des avantages comme une meilleure rentabilité, un bénéfice pour la santé et le gazon naturel aussi est très respectueux de l’environnement.

De plus, ce type de gazon est beaucoup moins cher que le synthétique. C’est pour cette raison que beaucoup de clubs de football optent pour l’association des deux types de gazon (synthétique et naturel) dans leur stade.

Sébastien C.

Sébastien est plongé le football depuis la présence de Martigues en D1. Pas en L1, en D1.