Restons connectés

Critique du livre « Moi, Zlatan Ibrahimovic », un peu après tout le monde

France

Critique du livre « Moi, Zlatan Ibrahimovic », un peu après tout le monde

a sorti son autobiographie traduite en français. Parfait pour avoir un autre regard sur le géant suédois.
Au premier abord, la couverture de ce livre on retrouve Zlatan, fière allure, assez sobre. Sur la 4e de couverture par contre, on s’attend à un résumé du livre… pourtant on ne voit qu’une photo du dos de Zlatan et de ses tatouages. Pas de résumé. On ne résume pas Zlatan.

Tout commence par un passage marquant de la carrière de Zlatan, son passage à Barcelone et son conflit avec Guardiola.

En résumé,  que vous soyez fan du PSG ou non, je vous conseille vivement la lecture de ce livre qui nous donne une autre vision de la personnalité du suédois, des personnes qui l’entourent, de celles qu’il admire. Ce livre nous plonge dans l’intimité de Zlatan, les grands moments de sa vie, les dessous de ses transferts. On comprend mieux comment s’est forgé son caractère bien trempé et on lui pardonne donc ses excès (son « high kick » contre Ruffier ou encore son exclusion à Valence).

En outre, dans ce livre, on peut lire par exemple que Zlatan a failli devenir gardien de hockey, mais heureusement le coût des équipements à acheter pour ce sport l’a découragé. On apprend aussi comment Zlatan a failli découvrir le championnat de France avec Monaco ou encore le club londonien d’Arsenal avant de signer à l’Ajax, en passant un essai d’anthologie avec Arsène Wenger, fasciné par le déjà puissant attaquant.

Critique du livre "Moi, Zlatan Ibrahimovic", un peu après tout le mondeOn lit qu’Ibra a lui aussi fait la grève du bus durant sa carrière. Il a refusé de monter dedans lorsqu’il jouait encore à la Juventus et qu’il avait comme coach M. Didier Deschamps. On peut donc penser que Deschamps est l’homme de la situation pour les grèves de bus, ce qui l’a donc conduit à la tête des bleus après Knysna.

Zlatan est un jeune homme comme les autres. En rentrant chez lui il passait beaucoup de temps à jouer à la console à des jeux comme Gears of War ou encore Call of Duty mais aussi à jouer en ligne. Il lui est même arrivé de rencontrer un de ses coéquipiers virtuel régulier pour lui remettre une montre de luxe … Si vous voulez son ID PSN n’hésitez pas à laisser le votre en commentaire ;)

Mon seul et non dès moindre regret de ce livre est qu’il m’a laissé sur ma faim ! Quand on écrit une biographie c’est souvent qu’on ne va plus rien faire par la suite pourtant aujourd’hui Zlatan est un joueur du PSG et la pièce maitresse du projet Qatari … Ces éléments ne sa vie ne sont pas dans sa biographie, et en tant que français c’est frustrant de ne pas savoir comment Zlatan vit il ce nouvel épisode de sa carrière en club mais aussi en sélection (je pense aussi à ce somptueux retourné inscrit contre l’Angleterre).

Zlatan nous parle souvent de nos petits français tout au long de son livre, de son altercation avec Viera qui finira par devenir son ami, de sa complicité avec notre Titi national (Thierry Henry of course), de Thuram ou encore Trezeguet. Finissons cet article par une citation que vous pourrez retrouver dans le livre : “une fois je me suis évanoui dans la baignoire après avoir gagné le scudetto, c’est ce traitre de Trezeguet qui m’avait forcé à boire cul sec”.

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour