Restons connectés

Cette fois, les Bleus ne doivent pas trébucher au premier obstacle

Euro 2020

Cette fois, les Bleus ne doivent pas trébucher au premier obstacle

Qu’il semble loin le temps du drame de Knysna. Qu’il semble encore plus lointain le souvenir de la défaite cruelle en finale en 2006. Si l’Equipe de France va mieux – comment aurait-elle pu aller pire ? – depuis 2010, cela fait maintenant dix ans qu’elle ne nous a plus fait vibrer en réussissant une bonne performance en compétition officielle.

Lors d’un Euro 2012 moyen, les Bleus ont chuté dès le premier véritable obstacle, l’Espagne en quart de finale. Lors du Mondial brésilien, l’impression d’ensemble a été un peu meilleure mais là encore la France s’est inclinée face au futur vainqueur de l’épreuve, l’Allemagne. Ces deux dernières défaites n’avaient évidemment rien de déshonorant mais si l’équipe la plus forte s’imposait toujours, l’Islande et l’Irlande du Nord n’auraient pas fait aussi bonne figure dans cet Euro 2016. La bonne nouvelle cette fois, c’est que les Bleus n’ont plus de complexe à avoir, ils ont progressé et peuvent même prétendre à l’étiquette de favoris face à des Allemands diminués. En espérant que cela suffise pour franchir un palier et faire un pas de plus vers le titre de Champions d’Europe.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour