Restons connectés

Le désespoir de nos enfants stars

L'édito décalé

Le désespoir de nos enfants stars

« C’était onze hommes contre onze enfants. (…) En football, ce n’est pas le tout de bien jouer au ballon. Il faut gagner des titres ». Cette citation célèbre de après le succès de United contre Arsenal en demi-finale de la Ligue des Champions 2009 peut tout aussi bien s’appliquer aux Espoirs tricolores. Sur le papier, les Bleuets avaient pourtant de quoi faire rêver, autant que la génération éliminée en Norvège 5-3 il y a deux ans (quelques jours après la fameuse virée nocturne qui provoqua la suspension de M’Vila, Griezmann…) qui comprenait aussi Varane, Mangala, Corchia, Guilavogui, Cabella ou encore Lacazette.

Battus en Suède 4-1 après avoir gagné 2-0 à domicile, les Bleuets ne verront pas l’Euro 2015. Tant pis pour cette énième génération dorée composée de joueurs déjà aguerris à la L1 (Thauvin, N’tep, Imbula, Kondogbia, Umtiti, Areola…) ou même à la Liga (Laporte). Impossible de remettre en cause le talent individuel de gamins tous promis à un bel avenir, mais comment ne pas pointer du doigt leur manque de maturité, d’intelligence de jeu et de mental. Notre formation forme, a priori, de bons footballeurs mais peut-être pas des hommes bons. Celui qui symbolise cette fois les critiques, c’est Kurzawa, clairement coupable sur le premier but encaissé mais auteur de la réduction du score à 3-1 à la 87e et qui s’est permis de chambrer des adversaires, qui lui ont rendu la pareille deux minutes plus tard… Sans aller à le qualifier de « débile » comme l’a fait Raymond Domenech, expert en coaching de joueurs irréprochables, quelque chose cloche chez nos jeunes et il serait bien de leur dégonfler le melon. Histoire de ne pas gâcher la réconciliation nationale opérée par leurs aînés.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans L'édito décalé

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour