La faillite de Bleus timorés, la réussite de Portugais solidaires

Une finale, ce n’est jamais facile à gagner. Néanmoins quand votre adversaire perd rapidement son meilleur joueur, il y a de quoi être confiant. Et pourtant, malgré quelques occasions de but, les Français ont cruellement manqué d’imagination, à l’image de leur coach, Didier Deschamps, qui a tardé à vouloir agir sur le match en effectuant son troisième changement. Sissoko était bien trop seul à essayer d’animer une rencontre qu’il était le seul à vouloir gagner. Comme un symbole de cet Euro 2016, c’est une équipe laborieuse, bien organisée, qui défend en bloc et pleine de solidarité qui l’a emporté. Le Portugal n’a gagné qu’un match dans le temps réglementaire (contre le Pays de Galles) et mené pendant 73 minutes durant toute la compétition ! Cela a pourtant suffi aux coéquipiers de Pepe pour brandir la coupe, grâce à leur vilain petit canard , sifflé dans son pays avant l’Euro et peu utilisé dans la compétition. Ce n’était pas beau à voir mais cela fait toute la beauté du football. Comme ci cela ne suffisait pas, dix ans après Knysna, la France se distingue avec une autre affaire de bus : cette fois, ce sont les images du bus de parade, prévu en cas de succès, qui nous ridiculisent. On y a cru, on s’y est cru peut-être aussi.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter