Restons connectés

PKFoot

Calendrier de l’Avent #24 : Darren Fletcher, le soldat de Fergie

Récits

Calendrier de l’Avent #24 : Darren Fletcher, le soldat de Fergie

En attendant Noël, PKFoot vous propose de (re)découvrir un joueur par jour, selon le même principe que le calendrier de l’Avent. Aujourd’hui, place pour le dernier numéro avec , l’ancien soldat de verre de Manchester United.

Un serviteur des Red Devils

On peut marquer l’histoire d’un club, sans en être titulaire indiscutable. Cela arrivait beaucoup à Manchester United, où la loyauté de certains éléments pouvait propulser des joueurs de rotation au statut d’icônes, comme Solskjear, ou Darren Fletcher. L’éternel numéro 24 mancunien avait tout pour plaire aux spectateurs d’Old Trafford : un amour visible du maillot, un goût prononcé pour le combat, une polyvalence certaine, un gros volume de jeu, beaucoup de cœur, et une grosse frappe. Sa loyauté, couplée à son niveau de jeu, ont conduit les fans à lui pardonner ses nombreuses absences pour blessure.

Utilisé à chaque poste du milieu de terrain, pour faire souffler les titulaires, l’Ecossais a eu un rôle non-négligeable dans l’entrejeu des Red Devils lors du départ de l’inusable capitaine Roy Keane, formant un duo solide, qu’il soit aligné avec Carrick, Scholes, Giggs, Anderson, Park, ou de façon plus épistolaire, Smith, repositionné dans l’entrejeu. Insatiable harceleur du porteur du ballon, son absence pour suspension en finale de Ligue des champions avait été soulignée par Mourinho, alors coach de l’Inter Milan. Le Portugais avait alors déclaré que c’était la meilleure chose possible pour Xavi et Iniesta. Le Special One connaissait bien le joueur, auteur du but qui avait mis fin à la série d’invincibilité de 40 matches de son Chelsea quelques années auparavant.

Colosse aux pieds d’argile

Les joueurs fragiles sont habituellement estampillés comme des artistes, de Gourcuff à Pastore, pour reprendre des exemples qui parleront aux fans de Ligue 1. C’était aussi le cas de Fletcher, qui avait pourtant un profil bien différent… C’était même assez paradoxal qu’un joueur aussi à l’aise dans les duels soit aussi fragile en dehors, souffrant de blessures et de maladies qui l’éloignent souvent du terrain. Quintuple champion d’Angleterre, victorieux en Ligue des champions, le milieu quittera finalement son club de toujours, devenant capitaine de WBA avant de signer à Stoke City. Triste fin pour un joueur qui a fait partie de si belles croisades mancuniennes.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour