AvideceWopyBalab

Avec l’augmentation permanente des ventes de la franchise FIFA et le niveau honorable de la série PES, les entreprises prennent de plus en plus conscience du potentiel de l’e-sport. Cette saison, de nouvelles perspectives se sont ouvertes pour les joueurs.

Une professionnalisation en cours

Les revenus de l’e-sport en 2017 devraient atteindre les 465 millions d’euros en 2017 contre 194 en 2014. Tout comme les daily fantasy leagues dont nous avons parlé hier, l’e-sport bénéficie pour l’instant d’un vide juridique pour s’étendre librement. Cependant, l’État a récemment engagé une mission afin de réguler ce concept, officiellement pour en épauler le développement mais les professionnels du secteur s’inquiètent de voir arriver une taxation plus forte sur les compétitions et ainsi créer l’effet opposé.

Comment expliquer l'intérêt grandissant du football pour l'e-sport ?

Des compétitions de plus en plus médiatiques, puisque cette année a vu l’apparition de l’E-Football League, le championnat de France de FIFA 16 organisé par L’Équipe. La compétition est ainsi diffusée sur l’Équipe 21 pour 19 journées et est commentée notamment par Bruce Grannec, triple champion du monde de FIFA. Les entreprises sont également en train de s’infiltrer dans la brèche puisque Redbull notamment sponsorise déjà certaines compétitions.

Les clubs s’y mettent aussi

Les compétitions stimulent aussi l’intérêt des clubs professionnels. Si l’on peut voir chaque année des affrontements entre les joueurs d’un club à chaque nouvelle édition d’un jeu, les groupes sont désormais engagés dans l’organisation de compétition grand public à proprement parler. L’Olympique Lyonnais accueillera dans une semaine sa première compétition d’e-sport dans le nouveau Parc OL avec le troisième tournoi EA Sport FC de la saison, et continue donc son implication dans le secteur après avoir accueilli ces compétitions à Gerland par le passé. Plus de 250 joueurs sont ainsi attendus dans le nouvel écrin lyonnais.

Si notre champion du monde français est devenu consultant télé, les clubs sont aussi intéressés par les champions de la manette. Le club de Wolfsburg a récemment signé un jeune britannique de 22 ans du nom de « David Bytheway », considéré comme l’un des meilleurs joueurs de la planète et professionnel depuis l’âge de 17 ans. Le directeur sportif du club a déclaré au sujet de ce partenariat : « Notre but est de créer un lien entre le football virtuel et le football dans la vraie vie. FIFA devient de plus en plus réaliste chaque année et a un impact de plus en plus fort sur les joueurs et sur les fans ». Une autre façon de dire que l’e-sport pourrait très bientôt se transformer en un marché très juteux.

Comment expliquer l'intérêt grandissant du football pour l'e-sport ?

Si le salaire de Bytheway n’est pas connu, c’est quand même la classe d’être sponso par Volkswagen

L’e-sport continuera à se développer fortement dans les années à venir. Et pour ceux qui se disent que c’est sans intérêt pour les marques, les chiffres prédisent que le nombre de fans du secteur sera égal à celui du football américain d’ici 2017. Bientôt un Superbowl façon FIFA 18 ?