Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Leicester envoie un message, Dortmund et le Bayern muets

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Leicester envoie un message, Dortmund et le Bayern muets

Si une grande équipe gagne même quand elle joue mal, alors la Juventus Turin, le FC Barcelone, Arsenal, Naples et le Real Madrid peuvent sortir de ce week-end avec le sourire. On s’émerveille aussi de la victoire du miracle éternel, Leicester, en route vers un improbable exploit en Angleterre. Un pays où on se moque souvent des gardiens, alors qu’il abrite De Gea, Courtois et Cech…

Le meilleur de la semaine

Victoire plus difficile que prévu, mais victoire quand même pour le Barça sur la pelouse de Levante (0-2). Tout aurait été plus facile si l’arbitre avait accordé le but valable de Messi en début de match, mais qu’importe pour le collectif blaugrana qui a maitrisé son sujet sans être génial. Suarez a encore marqué, avec une finition de l’extérieur du pied qui est sa marque de fabrique. L’Uruguayen pousse même le vice jusqu’à conduire son ballon de l’extérieur, confirmant si besoin est qu’il est un joueur anormal.

https://twitter.com/OzOGrapH/status/696316445597237248

Ce n’est plus une surprise, ce n’est plus une révélation, c’est presque une prise de pouvoir. Relégable quand Ranieri est arrivé, Leicester a été la meilleure équipe de la seconde partie de saison dernière pour se sauver. L’été n’a pas coupé l’élan des Foxes, qui caracolent encore en tête de Premier League après 25 journées. Vainqueur sur la pelouse de Manchester City, Leicester a envoyé un incroyable message aux observateurs du football anglais, avec pour point d’orgue le bijou de Mahrez, qui fait écho à la sublime réalisation de Vardy face à Liverpool cette semaine. Leicester ne s’essouffle pas encore, on commence de plus en plus à se demander s’ils vont le faire, ou si le conte de fées va durer jusqu’à un improbable sacre. Quoi qu’il en soit, sur le match, il n’y a rien à redire : les Foxes méritent d’être à leur place !

https://twitter.com/Integral_Foot/status/696289186656186368

On apprendra peut-être à la fin de la saison qu’Allegri a lancé un pari à ses joueurs : commencer de façon catastrophique, pour ensuite broyer la concurrence, en gagnant contre les 19 autres équipes de Série A. Avec cette 13e victoire consécutive face à Frosinone (0-2), la Vieille Dame est plus que jamais prête à récupérer sa place de leader, que seul Naples arrive à lui contester cette saison. Autant dire que la Juve, avec Dybala encore auteur d’un super but, serait loin devant avec un début de saison ne serait-ce que correct… A noter le bon match de Morata devant. Très disponible, l’Espagnol a montré une belle mobilité, et offert de nombreuses solutions à ses partenaires.

On s’attendait à un festival entre le Bayer Leverkusen et le Bayern Munich. Malgré une rencontre moins ouverte que prévu (0-0), le spectacle proposé pendant 90 minutes était particulièrement plaisant. La défense du Bayer a été héroïque par moments, avec une prestation homérique de Toprak et Tah. Mais résumer ce match nul a une bonne prestation défensives des locaux serait réducteur, tant le Bayern a été bousculé dans le jeu et dans l’engagement. Même si on ne se permettra pas de remettre en cause Guardiola, en tant que fan de football, on regrettera la rentrée en jeu tardive de Müller, qu’on aimerait voir titulaire systématiquement. Le Raumdeuter a réussi à se créer beaucoup d’occasions, réussissant à se démarquer plus facilement. La sortie de Robben a aussi provoqué la permutation entre Coman et Costa, plus dangereux pendant ce match en ailiers à l’ancienne qu’en tant qu’ailiers inversés. Tout petit bémol en vue de la Ligue des champions : la défense bavaroise était fébrile en l’absence de Boateng, avec une relance mal assurée et des situations concédées bêtement.

Malaga ne pourra probablement plus se qualifier pour la Ligue des champions, puisque le club andalou n’a plus les moyens de recruter les meilleurs joueurs, ou de conserver ses pépites, depuis le départ du propriétaire qatari. Mais le club peut toujours vivre de beaux moments, comme cette période faste où l’équipe revit, après un début de saison catastrophique. Getafe a fait les frais de cette forme (3-0), subissant la loi de Juanpi. Le jeune technicien régale en ce moment, faisant profiter les spectateurs de la Rosaleda.

On l’avait dit dès son premier match avec les Magpies, il le confirme : Shelvey va faire énormément de bien à Newcastle. Bon pied, bon œil, le divin chauve a offert une merveille de passe décisive à Mitrovic, pour l’unique but de la rencontre face à WBA (1-0). Les pensionnaires de St James Park ont déjà quitté la zone rouge. Même si rien n’est joué, l’espoir de maintien est plus que jamais permis.

Le Real Madrid a eu du mal, mais s’est imposé sur la pelouse de Grenade (1-2). Même s’il a raté l’occasion de faire le break, Benzema a eu le mérite d’ouvrir le score. Auteur de la perte de balle qui entraine l’égalisation (avec une obstruction de l’arbitre au passage !), Modric se rattrape magnifiquement en envoyant le ballon dans la lucarne adverse, offrant ainsi la victoire aux siens. Tout n’est pas parfait dans cette équipe en reconstruction, mais les perspectives de progrès sont réels pour la saison prochaine, si tant est qu’on donne du temps à Zidane.

Naples n’a pas brillé face à Carpi : un but sur penalty, une victoire difficilement acquise malgré une supériorité numérique pendant 35 mibutes, et quelques ratés d’Higuain (1-0). Mais le public a fait un beau geste envers son défenseur Koulibaly, victime de racisme lors du dernier match. Chaque spectateur a imprimé le visage du Malien en soutien. Pas très écolo, mais fort symboliquement.

Inespéré il y a quelques semaines, le maintien du Rayo Vallecano prend forme. L’équipe de Paco Jemez s’est imposé face à Las Palmas, un concurrent direct, de fort belle manière (2-0). Si le premier but est surtout le fait d’une faute de main, le second est un super mouvement collectif. Et encore, Miku a raté pour quelques centimètres le but de l’année, son lob de 50 mètres atterrissant sur la barre. Et si Valence, plutôt que de voir ses choix d’entraineur dicter par l’omnipotent Mendes, attendait que le Rayo se sauve pour ensuite recruter Jemez ?

Un match nul à domicile est rarement perçu comme une victoire. Mais pour Chelsea, c’était un peu le cas au vu du scénario du match. Mené par Manchester United, qui avait pris l’avantage sur un exploit dans la surface de Lingard, les Blues ont égalisé dans le money time grâce à l’opiniâtreté de Diego Costa (1-1). Outre le score, c’est le spectacle proposé qui a été intéressant, avec beaucoup d’intensité. Sans la virtuosité de Courtois et De Gea, le nombre de buts inscrits aurait été nettement plus important. Seul bémol : la sortie prématurée de Zouma, qui s’est fait mal tout seul en dégageant un ballon aérien.

Auteur d’une invraisemblable bourde pour l’ouverture du score d’Eibar, Saul a vu Gimenez égaliser sur corner avant de l’imiter et se racheter. Comme un symbole, Torres a marqué son centième but avec l’Atlético Madrid (3-1). El Nino n’est plus le formidable espoir qu’il était à ses débuts, ou le formidable attaquant qui avait fini sur le podium du Ballon d’Or en 2008. Il n’en reste pas moins réjouissant de le voir passer ce cap, et ainsi rentrer dans l’histoire de son club de cœur.

Sans briller, Arsenal a assuré la victoire sur la pelouse de Bournemouth (0-2). Chose rare pour être signalé, Ozil a marqué, de son mauvais pied qui plus est. Et si Chamberlain double la mise, c’est bien Cech le héros du match. Le portier des Gunners a préservé le score en réalisant plusieurs parades de grande classe. On dit qu’il n’y a pas de grandes équipes sans grand gardien, et qu’Arsenal a souvent eu un point faible dans ce domaine. C’était avant de chiper l’ancien numéro 1 de Chelsea.

C’est fou comment un environnement différent peut transformer un joueur. Moyen à Monaco, El Shaarawy redevient un joueur spectaculaire et efficace depuis qu’il a rejoint à la Roma. S’il n’a pas marqué lors de la victoire face à la Sampdoria (2-1), le Pharaon a fait un bon match et offert une belle passe décisive à Perrotti. Après seulement 3 matches, il a déjà convaincu la presse qui parle de lui comme d’un futur membre de la liste de Conte pour l’Euro !

On ne sait pas s’il sera appelé par Del Bosque, mais Lucas montre chaque semaine qu’il peut évoluer au plus haut niveau. Sur la pelouse du Sporting Gijon, la révélation du championnat espagnol n’a pas marqué, mais a offert un délice de passe décisive après un énorme travail individuel. Il est assurément un joueur qui compte cette année en Liga, et une des meilleures raisons de suivre les matches du Deportivo La Corogne.

Mais aussi

Un football qui joue, qui chante, c’est ce que propose à nouveau Gladbach depuis l’arrivée de Schubert. Cela allait trop vite pour le Werder (5-1). Chaque victoire sera un énorme soulagement pour Aston Villa, pour compenser au maximum cette difficile saison. Lescott et Agbonlahor, en bons vétérans, ont montré l’exemple face à Norwich (2-0). Jolie victoire d’Everton sur la pelouse pourtant difficile de Stoke City (0-3) avec un Lennon buteur pour la seconde fois consécutive. Dans l’ombre, Tottenham continue à obtenir des résultats, comme face à Watford (1-0). Premier but de Beauvue pour le Celta Vigo, qui aurait mérité de gagner face à Séville (1-1). Cela lui permettra de se remettre en confiance, malgré une performance globale assez mitigée.

Le pire de la semaine

Le match entre le Hertha Berlin et Dortmund aurait pu être beaucoup plus prolifique, mais la maladresse des uns et des autres en a décidé autrement. Malgré le retour de Reus et Gündogan, le Borussia n’a pas été précis dans le dernier geste. Les joueurs de la capitale allemande n’ont guère fait mieux, gérant très mal leurs opportunités de contre-attaques (0-0). Spectateur inattendu, Mourinho était-il en repérage ?

En réussite en début de saison, au point même d’avoir occupé la première place du classement, la Fiorentina marque le pas. La Viola, privée avant l’heure de jeu de son meneur chilien Matias, expulsé, n’a pas réussi à faire mieux qu’un match nul sur la pelouse de Bologne (1-1), ne gardant son avantage que 3 minutes. Le manque de précision de Babacar dans le dernier geste n’aide pas, tout comme la méforme de Kalinic. Il manque clairement un buteur à cette équipe.

Tacle dangereux et inutile de Wanyama sur Payet, qui venait de réussir un joli numéro de dribble. Heureusement pour Southampton, réduit à 10 pendant 40 minutes environ, West Ham n’a pas réussi à en profiter pour revenir au score (1-0). Les Saints reviennent à 2 points des Hammers, grâce au but de Yoshida. Le défenseur central s’est en effet mué en avant-centre avec réussite, concluant avec aplomb un beau mouvement collectif.

Son expulsion est évitable, sa seconde faute étant complètement inutile. Williams doit continuer à apprendre, mais personne ne lui en voudra, puisqu’il a été le seul joueur dangereux de Bilbao face à Villarreal. Du côté du sous-marin jaune, on doit encore se demander si Soldado est bien l’attaquant qui brillait à Valence. L’international espagnol a d’incroyables problèmes de finition depuis son retour en Liga.

Est-ce que l’Inter Milan s’est vu trop beau après avoir ouvert le score sur la pelouse de Vérone ? Quoi qu’il en soit, les Nerazzuri ont encaissé 3 buts face à une lanterne rouge qui a pourtant un ratio inférieur à une réalisation par match… Heureusement pour eux, le manque de sérénité du cancre de Série A leur a permis d’égaliser (3-3), et ce malgré la maladresse de Palacio. Mais quel dommage de ne pas gagner, et d’oublier de défendre quand l’attaque se montre enfin prolifique…

Caligiuri, Draxler, Kruse, Bendtner : il y a de quoi bien jouer à Wolfsburg. Mais le beau jeu sans efficacité ne mène à rien, comme en témoigne cette cinglante défaite face à Schalke (3-0). Les Loups ont fait jeu égal avec leurs adversaires, mais ont été incapables de marquer. L’absence de Dost, si précieux dans la finition, commence à se faire sentir de plus en plus pour cette équipe qui reste sur 7 matchs sans victoire en Bundesliga.

Valence n’y arrive toujours pas. Battus face au Bétis Séville (1-0), les Valencians ont été désespérants en termes d’efficacité devant le but, avec des occasions vendangées de tous les côtés. Neville, mis en place par Mendes alors qu’il ne parle probablement pas bien espagnol, et que son expérience de la Liga est mince, connait un début de carrière cauchemardesque.

Après 2 victoires, l’AC Milan a concédé le match nul face à l’Udinese (1-1). Si la fin de match des Rossoneri a été bonne, il n’y a pas de regret à avoir pour les Lombards, sauvés à plusieurs reprises par l’excellent Donnarumma. Malheureusement, même le prodige ne peut rien quand, après 2 parades, sa défense trouve le moyen de ne pas dégager le ballon…

Mais aussi

Défense très faible de Francfort, balayé à domicile par Stuttgart (2-4). Match sans relief entre Genoa et la Lazio (0-0). Un but aurait décanté la situation, mais Perin avait à cœur de garder les buts du Genoa inviolés. Alors qu’ils menaient de 2 buts à Anfiled Road, à 10 minutes de la fin du match, les Reds ont laissé Sunderland revenir au score (2-2). Une partie du public avait déserté le stade pour protester contre la hausse à venir du prix des billets.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour