Restons connectés

Tour d’Europe : Retour réussi pour Zidane, la Juve tombe

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Retour réussi pour Zidane, la Juve tombe

Orgies de buts en Italie, retours fracassants en Angleterre, première réussie pour Zidane en Espagne, et joueurs français brillants en Bundesliga : il y en a pour tous les goûts ce week-end.

Retour vers le futur

Navas préféré à Courtois, Marcelo, Isco et Asensio titulaires : Zidane a tranché dans le vif pour son retour, face au Celta Vigo. Et comme un symbole, le Real Madrid s’impose grâce aux protégés du Français, bien plus discrets sous Lopetegui et Solari. Sur le premier but, Asensio réussit un slalom de folie pour permettre à Benzema de centrer pour Isco. Sur le second but, le passeur décisif est Marcelo, redevenu capable de déborder dès le retour de son entraîneur. Enfin, Navas avait réalisé une super parade, alors que le score était encore vierge. Tout n’était pas parfait dans le contenu, mais la Maison Blanche renoue avec le sourire. Et Zizou confirme sa fidélité à ses hommes de confiance.

L’équipe : le Genoa réussit l’exploit

Certains diront qu’un penalty aurait dû être accordé au Genoa, d’autres que le but de Dybala était valable. On n’entrera pas dans ce débat, et on fera un constat simple : première équipe à faire chuter la Vieille Dame en Série A cette saison, le Genoa aura réussi à prendre 4 points au champion en titre cette saison. Avec une équipe remaniée mais tout de même composée de jolis noms, la Juve a été neutralisée, incapable de se créer autant d’occasions qu’à l’accoutumé. Passeur décisif et buteur, le vétéran Pandev a été le bourreau du jour.

La (seconde) équipe : la Sampdoria régale

Encaisser 3 buts sur la pelouse de Sassuolo, mais l’emporter malgré tout, c’est ce qu’a réussi la Sampdoria de très belle manière, lors d’une rencontre folle où la défense a parfois été oubliée. Bien aidée par un Quagliarella au sommet, entre sa passe décisive, son but, et son altruisme (comme lorsqu’il laisse passer le ballon sur le 3e but), la Samp a déroulé un football offensif et efficace, marquant 5 buts rondement amenés. Le spectacle est bien souvent au rendez-vous, bien plus qu’on ne pourrait le penser pour une équipe de milieu de tableau.

Le joueur : James voit triple

Plus connu pour son habileté à la passe plus qu’à la finition, James s’est offert un triplé face à Mayence, qui a bu la tasse face au champion en titre. Le meneur de jeu a d’abord profité d’une remise de la poitrine parfaite de Goretzka, avant de doubler la mise aux 20 mètres, profitant que personne ne l’attaque pour repiquer à la Robben. Enfin, il a conclu son récital d’une balle piquée subtile, suite à une interception de Müller. Intermittent du spectacle, pas toujours titulaire au Bayern, le Colombien rayonne comme peu de joueurs lorsqu’il est inspiré.

Le match du week-end : le comeback de City

Swansea ne partait pas favori face à Manchester City. Nos attentes étaient confirmées quand, en moins d’un quart d’heure, on voyait Sané réussir un petit pont dans la surface avant de buter sur le gardien, ou Bernardo se procurer une jolie occasion à la volée. Puis, sans qu’on ne comprenne pourquoi ou comment, Delph a concédé un penalty, avant que les Gallois ne la jouent comme le Barça pour planter le but du break, suite à un joli jeu en triangle. Manchester City a poussé, mais rien ne rentrait avant la pause, avec des sauvetages rocambolesques. Cependant, une telle force de frappe allait forcément faire la différence. 3 buts en seconde période, c’est presque peu cher payé vu les opportunités procurées en fin de match !

Le (deuxième) match du week-end ; le comeback de West Ham

Invraisemblable. Alors que le score était de 3-1 en faveur d’Huddersfield, les joueurs de West Ham se sont mis à attaquer à tout-va, et de façon parfois très inspirée, comme l’atteste cette jolie action collective qui n’aboutit malheureusement à rien d’autre qu’à un ballon mal géré par Arnautovic. Les Hammers ont enchaîné les coups de marteau et ont finalement eu gain de cause, grâce notamment au réalisme de Chicharito. Il s’en est fallu de peu, à 3-3, pour qu’Huddersfield ne mette la balle de match. Mais la déesse de la victoire avait préféré le charme mexicain du numéro 17 du club londonien.

 

Ce qu’on a vu

  • Une belle avant-dernière passe de Zakaria pour le but de Pléa, qui permet à Gladbach d’égaliser face à Fribourg.
  • Oui, ce n’était que Düsseldorf en face. Mais Roussillon a réussi un sacré match sur le plan offensif, puisqu’il est directement impliqué dans 3 buts de Wolfsburg, avec 2 centres dangereux mais surtout un rush de 50 mètres de classe internationale.

  • Un coup franc astucieux de Schmid, dans le cadre de la victoire d’Augsbourg face à Hanovre.
  • Werner a su profiter d’un drôle de cafouillage de la défense de Schalke pour offrir la victoire à Leipzig. A noter l’activité de Sabitzer dans l’entrejeu.
  • Kruse a réalisé une prestation de grande classe face au Bayer Leverkusen. Passeur décisif et double buteur, le capitaine du Werder fait preuve d’une lucidité monstrueuse sur son doublé, avec cette balle piquée en toute fin de match.

  • C’est dans les arrêts de jeu que Dortmund est allé chercher une précieuse victoire face au Hertha Berlin. Comme un symbole, Reus a eu le rôle du sauveur.
  • L’histoire aurait pu être belle pour Bakayoko, auteur de son premier but avec l’AC Milan lors du derby. Mais c’est bien l’Inter qui l’emporte, grâce notamment à un bon Handanovic, et un Lautaro très actif. L’Argentin fait oublier son compatriote Icardi, habituel bourreau des voisins.
  • Son but trop tardif n’a pas suffi à éviter la défaite sur la pelouse de Cagliari. Il n’empêche : Chiesa est véritablement le joyau de la Fiorentina, et on espère qu’il fera les choix judicieux pour ne pas gâcher un si beau talent.

  • La Spal s’impose donc face à la Roma… de façon logique. Le club de la Louve n’a rien montré qui puisse justifier d’un autre résultat qu’une défaite.
  • Même s’il ne peut rien face à Ilicic, Sorrentino a fait le job face à l’Atalanta, permettant au Chievo d’obtenir le point du match nul. Le vétéran semble presque plus fort cette saison que les exercices précédents.
  • Petite performance de Sirigu, qui encaisse 3 buts face à Bologne. S’il ne peut rien sur le penalty, le gardien du Torino n’est pas du tout impérial sur les 2 autres réalisations.

https://twitter.com/Romagnoglu/status/1107023113689149442

  • Malgré une infériorité numérique pendant la quasi-totalité du match, et des occasions logiquement concédées, Leicester s’impose à Burnley au finish. A noter le coup franc magistral de Maddison.
  • Cela ne rapporte qu’un point, mais entre le coup franc de Rondon et la volée de Ritchie, Newcastle a mis de jolis buts face à Bournemouth.
  • Si Wolverhampton, dans son ensemble, réalise un match plus convaincant que Manchester United, il y a un nom qui ressort malgré tout. Omniprésent, retrouvant même par bribes ses jambes de 20 ans, Moutinho a complètement dominé le match. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu le Portugais régaler autant, entre passes précises, conservation sereine et projections avisées.

  • Pour une fois, van Dijk a fait une erreur qui offre un but à Babel. Sans conséquence pour Liverpool, Mané se permettant de marquer puis d’obtenir un penalty. Comme face à la Juve, le Sénégalais permet aux Reds de gagner face à Fulham.
  • Même si le but a été refusé pour hors-jeu, Pedro avait réussi un très bel enchaînement face à Everton. Dommage pour Chelsea, défaits face aux Toffees.
  • Cela va devenir compliqué pour l’Atlético si même les joueurs les plus fiables perdent leurs fondamentaux. Sur le premier but de Bilbao, si Gimenez perd la balle, on ne comprend pas ce que fait Godin : il ne fait pas l’alignement pour le hors-jeu, laisse partir Williams dans son dos, et n’intervient pas…

  • Alors qu’une victoire se profilait, Eibar a été plombé par 2 erreurs dans les 5 dernières minutes : un penalty concédé et une intervention ratée d’un défenseur auront profité à Valladolid.
  • Suarez a beaucoup raté face au Bétis… mais il a surtout beaucoup créé, et termine avec un bilan d’une passe décisive géniale, et un but d’anthologie, dans un style bien à lui : personne ne conduit la balle comme ça. Bon, évidemment, la star du Barça reste Messi, auteur d’un triplé, dont un coup franc devenu presque habituel avec lui, et une feuille morte magnifique pour conclure.

https://twitter.com/iJuniorMoraes/status/1107388485370032129

  • Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas Stuani qui a marqué pour Gérone, vainqueur face à Leganés.
  • Opportuniste, Toko Ekambi a profité d’un mauvais renvoi du défenseur pour marquer, avant de prendre la profondeur à la perfection pour s’offrir un doublé face au Rayo Vallecano. Le buteur de Villarreal s’adapte lentement au football espagnol, mais on lui espère la même réussite qu’en Ligue 1.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour