Restons connectés

La formation à l’OM : et si leurs futures stars étaient déjà là ?

France Olympique de Marseille

La formation à l’OM : et si leurs futures stars étaient déjà là ?

Selon le dernier classement annuel des meilleurs centres de formation français de l’hebdomadaire France Football, l’OM figure au 22e rang sur 35 clubs en matière de formation. Mais qu’en est-il vraiment ?

Passé présent

J’entends souvent des chroniqueurs, consultants ou journalistes parler de la formation à l’OM sans vraiment connaître le club, ce qui a le don de m’agacer.

Depuis Eric Di Meco, l’OM a quand même « sorti » les frères (André et Jordan) Ayew, Mehdi Benatia, Garry Bocaly, Alain Boghossian, Fabien Camus, Cédric Carrasso, Julian de Guzmán, Guy Demel, Steeve Elana, Mathieu Flamini, Seydou Keita, Samir Nasri… Sans parler d’Ahmed Yahiaoui, qui aurait pu percer s’il n’avait pas été trop impatient, je pense. L’OM a aussi compté dans ses équipes de jeunes des joueurs de talent, comme Romain Alessandrini, Benjamin Stambouli, alors pourquoi tant de « haine » ?

Déjà parce que l’OM, en tant que grand club, est attendu au tournant. Avant, la formation était l’apanage des clubs aux moyens limités. Mais l’OL a montré qu’un grand club ne devait pas négliger ou reléguer au second plan son centre de formation. Si vous ratez votre recrutement estival, ce qui peut arriver, et que les résultats se font attendre, mieux vaut pouvoir compter sur ses meilleurs jeunes pour prendre le relais. Sinon vous devrez remettre la main au portefeuille.

Ensuite parce que le vivier que représente la région PACA est immense et qu’il serait dommage de s’en priver. L’OM a sorti, continue de sortir et sortira toujours de bons jeunes, mais il devrait en sortir plus, c’est évident.

La nouveauté Bielsa (2014-2015)

Bielsa a bousculé le foot français en révolutionnant l’OM. Grand observateur des matchs des équipes de jeunes du club, il n’a pas hésité à lancer plusieurs jeunes formés ou post-formés au club parmi lesquels Aloé (14 matchs de L1), Andonian (1 match de L1), Boutobba (3 matchs de L1), Porsan-Clemente (1 match de L1), Sparagna (4 matchs de L1), Tuiloma (2 matchs de L1). Billel Omrani, quant à lui, a inscrit son seul et unique but avec l’OM en L1 sous Bielsa.

Grâce à lui, Aloé a été convoqué en équipe de France espoirs (mars 2015 – vs Estonie -6-0- et Pays-Bas -4-1-) et Sparagna a disputé le tournoi de Toulon 2015 en tant que capitaine. Il a même inscrit 2 buts. Pour un défenseur, c’est pas mal du tout. Preuve qu’à l’OM, le potentiel est là.

Le futur

L’équipe réserve regorge de bons joueurs ou pépites : Andonian (France U16, Arménie A), Dinaj (Albanie U19 – 3 buts en 7 matchs de CFA cette saison), Escales (France U16 -> U20), Goguey, Kamara (France U17, U18 – 16 ans et déjà capitaine de l’équipe !), Porsan-Clemente (4 buts en 7 matchs de CFA cette saison), Sylvestre, Tuiloma (Nouvelle-Zélande A), Zakouani Saïd, Haugan (Norvège U15 -> U19), Da Costa, Rocchia, Lopez (France U17 – lancé en L1 par Franck Passi en août dernier), Mroivili (France U17, U18), Chabrolle (France U18)…

Au lieu d’acheter (souvent cher) des joueurs moyens pour doubler les postes de l’équipe première, l’OM devrait – à mon humble avis – puiser dans son équipe réserve. Car quand l’OM offre à ses jeunes qui le méritent la possibilité de se montrer au plus haut niveau national, et ceux-ci nous réservent souvent de bonnes surprises.

Account Manager dans une agence de relations publiques et grand observateur de la vie olympienne depuis mon enfance.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour