Restons connectés

Yohann Pelé, un retour sur le devant de la scène inattendu

France Olympique de MarseilleToulouse FC

Yohann Pelé, un retour sur le devant de la scène inattendu

Dans le football il existe des tragédies comme il existe de très belles histoires de joueurs ayant réussi à prendre leur revanche. On pense notamment à Hatem Ben Arfa et Dimitri Payet, de retour en puissance avec les Bleus, ou Jonas Gutiérrez qui avait réussi à battre son cancer pour reprendre sa carrière. Aujourd’hui on revient sur qui peut désormais réaliser un joli coup à l’Olympique de Marseille.

Les débuts de l’Albatros

Pour ceux qui connaissent le football depuis seulement quelques années, Yohann Pelé ne doit leur évoquer que le souvenir d’un gardien ayant évolué en Ligue 2 avec Sochaux, avec une nomination UNFP pour le titre de meilleur gardien de deuxième division, pour ensuite arriver à Marseille en tant que doublure de Mandanda. Mais pour ceux qui le connaissent depuis un bon moment, Yohann Pelé revient de loin, très loin, lui qui était promis à un arrêt total de sa carrière.

Pour commencer, il faut savoir que l’Albatros, en référence à son gabarit d’1 mètre 96, a démarré sa carrière au Mans en 1999. Au fil de son parcours avec son club de départ, il a enchaîné les blessures mais n’a jamais cessé de gagner en puissance au cours des matchs, au point d’attirer la convoitise d’une multitude de clubs bien plus huppés. La presse sportive parlait alors de prise d’informations d’Arsenal, Seville, Manchester United et les Girondins de Bordeaux qui venaient de remporter leur titre de champion de France avec Laurent Blanc. N’ayant pas renouvelé son contrat et partant donc sans rapporter le moindre sous au Mans, il laisse une image mitigée dans son premier club, et privilégie l’option qui lui est le plus profitable sur le plan financier. Il rejoint donc les Pitchounes du Téfécé en 2009 et devient l’un des gardiens les mieux payés de la Ligue 1. Coup du sort, c’est sur un affrontement face à Bordeaux (qu’il avait snobbé) qu’il subit sa première blessure à la main qui l’éloigne des terrains pour près d’un mois. Rien de bien grave mais ce n’est que le premier soucis d’une longue série avec Toulouse.

Successions de problèmes et retour au premier plan

En octobre 2010, les médecins décèlent une embolie pulmonaire chez Yohann Pelé. Cette dernière devait l’écarter des terrains pour 6 longs mois, mais 2 mois plus tard, on finit par apprendre qu’il ne rejouera pas avant octobre 2011. Le club décide donc de couper toutes informations relatives à son gardien dans la presse. On apprendra par l’intermédiaire de l’un de ses coéquipiers, Mohamed Fofana, qu’il ne faudrait probablement plus compter sur un éventuel retour au monde professionnel pour Yohann Pelé. Toulouse décide donc de licencier son gardien, et c’est une suite de procédures judiciaires qui commence à avoir lieu. Pelé s’était vu offrir une reconversion au sein du club toulousain qui voulait en faire un recruteur de gardien à l’échelle locale, mais le salaire qui lui était proposé l’avait clairement rebuté. Passant de 100 000€/mois à 2400€/mois, il a préféré réclamer des indemnités culminant à 6.7 millions d’euros, 1/4 de la somme correspondant à son salaire restant sur son année de contrat à venir, et le reste en tant que préjudice morale. Alors que beaucoup lui prédisaient une retraite anticipée, notamment du fait de sa situation qui se dégradait (problème d’alcool et hygiène de vie pas au niveau de celle d’un professionnel), il surprend tout son monde en rejoignant le FC Sochaux-Montbéliard au mercato hivernal de la saison 2013/2014.

De la Ligue 2 à la Ligue 1, il n’y a qu’une saison

Il arrive donc chez les Lionceaux au dernier jour du mercato hivernal, et c’est là qu’à 32 ans Yohann Pelé tente de rattraper tout le retard accumulé. Il enchaîne les bonnes prestations, et son retour au premier plan est de bonne augure mais il n’arrive pas à empêcher la relégation de son club.

En Ligue 2, ses performances régulières et de très bonnes factures lui valent de figurer dans la liste des nominés au trophée UNFP de meilleur gardien. Bien qu’il ne remporte pas la distinction, il tape à l’œil de pas mal de clubs qui voient en lui la bonne affaire du mercato. Le SC Bastia essaient de faire signer le gardien des Lionceaux, et alors que tout semblait en bonne voie pour une signature, l’Albatros pose un lapin au club corse, doublé dans les dernières minutes par l’Olympique de Marseille. Bastia voit le portier lui passer sous le nez pour devenir la doublure de Steve Mandanda.

Après une saison sur le banc, et quelques matchs de coupes à se mettre sous la dent, Yohann Pelé est loin d’avoir marqué les esprits des supporters marseillais, mais il sait que cette saison pourrait être la bonne. Avec la fuite massive des cadres de l’OM, et le départ du capitaine Mandanda vers Crystal Palace, Pelé va devoir lutter pour une place de titulaire face à l’espoir Florian Escales (20 ans) et Brice Samba (22 ans). Ce dernier a surtout fait banquette lors de son prêt la saison dernière avec l’AS Nancy-Lorraine (6 matchs TCC).

Yohann Pelé se retrouve donc en position favorable pour devenir le portier titulaire de l’OM, lui qui est le seul à pouvoir prétendre avoir une réelle expérience du haut niveau. Il ne lui reste qu’à prouver à ses détracteurs qu’ils ont eu tord de l’enterrer trop vite, ou au contraire, confirmer les doutes que beaucoup ont à son égard.

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour
▶️ NOTRE SONDAGE SUR LA PERCEPTION DES MARQUES PENDANT LE MONDIAL 2018, AVEC ECOFOOTJE PARTICIPE