Restons connectés

Arabie Saoudite : les femmes autorisées dans les stades

L'édito décalé

Arabie Saoudite : les femmes autorisées dans les stades

Le foot est un reflet de la société comme dit l’adage. C’est donc logiquement qu’il se retrouve au cœur des changements drastiques dans une société. Le dernier exemple en date est celui de l’Arabie Saoudite.

L’Arabie Saoudite est un des pays les plus rétrogrades en termes de droit des femmes, sans même parler d’égalité, puisque l’on en est encore très loin. Il y a peu encore, les femmes n’y avaient pas le droit de conduire, de voter, ni d’aller dans un stade de foot ! Le nouveau prince héritier a décidé d’opérer de profonds changements dans la société saoudienne. Il s’est attaqué frontalement à la corruption, mais aussi aux droits des femmes.

Suite à l’obtention du droit de vote puis de conduire (applicable à partir de l’été 2018), un autre des points forts de ces avancées est l’autorisation des femmes à entrer dans les stades pour assister à des matchs de football. Dans un pays beaucoup plus passionné de foot qu’on ne le croit, au-delà des clichés, c’est un symbole très fort. 6 finales de coupes d’Asie (dont 3 gagnées), 5 participations à la (un 8ème de finale en 1994 pour la 1ère), 4 Ligues des Champions Asiatiques (plus 9 finales), voilà ce que pèse le football saoudien. Le pays est donc un vrai pays de football, contrairement à ses voisins directs (Qatar, Emirats, Bahreïn et compagnie).

Le football est donc un élément important dans la société saoudienne. Pour nous cet évènement peut paraître futile, mais selon beaucoup d’observateurs dans le pays, c’est un changement qui est très important pour la société, et cela représente beaucoup pour la population saoudienne.

Alors ce n’est pas demain la veille que l’on verra l’Arabie Saoudite participer à une coupe du monde féminine, encore moins en organiser une, mais c’est déjà un début. Il faut bien préciser aussi que c’est un petit début. Ce ne sont pour l’instant que trois stades ouverts aux femmes, qui ont d’ailleurs dû être aménagés pour l’occasion (dans le pays hommes et femmes doivent encore être séparés dans les espaces publics), et elles ne jouent pas encore massivement au foot, mais le progrès passe, encore une fois, par le ballon rond, et l’on s’en réjouit !

Assoiffé de foot depuis tout petit (en fait depuis le penalty raté de Roberto Baggio en finale de la World Cup 94), il se construit sa culture foot à travers ses voyages. Que ce soit par la Pologne, d’où il tire une partie des ses origines, mais surtout après avoir vécu le football en Amérique Latine. Il se passionne pour les passionnés du foot où qu’ils soient dans le monde. Il est président depuis 2012 d’un club de football multiculturel à Marseille.

... à lire dans L'édito décalé

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour