AvideceWopyBalab

L’histoire avait tout pour être belle. Ganso, l’ancien coéquipier de à Santos, l’ancien enfant chéri du football brésilien, se relançait à Amiens, dans notre bonne vieille Ligue 1, après un passage mitigé au FC Séville. En Picardie, on a déjà vu la résurrection de Kakuta, l’ancien espoir du football français, qui y a réalisé la meilleure saison de sa carrière. Alors pourquoi pas ? Après tout, le club semblait être spécialiste pour cela, et la Ligue 1 permet ce type de renaissance, à l’instar de ce qu’avait pu vivre Nice avec Ben Arfa, puis Balotelli.

Cependant, derrière les belles histoires existent forcément des loupés. Ganso, malgré tout son talent et sa vision de jeu, restait un pari… perdu pour cette fois. Les plus pragmatiques auront forcément prévu cet échec : le Brésilien, qui n’a jamais gommé ses lacunes sans ballon, allait forcément déchanter dans ce championnat rustre, pourtant appelé Ligue des Talents. Comme Kluivert à Lille, Denilson à Bordeaux ou Vieri à Monaco, un nom ronflant ne suffit pas toujours pour obtenir les résultats escomptés. En espérant que ce pari raté n’empêche pas Amiens, et les autres clubs de l’élite française, à tenter des coups. Il n’y a que ceux qui tentent qui gagnent.