Restons connectés

PKFoot

16e journée de L1 : le melon pour l’absence de Zlatan

Les prix de la Ligue 1

16e journée de L1 : le melon pour l’absence de Zlatan

PKFoot distribue ses prix pour la 16e journée de Ligue 1 afin de récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix banane : Sirigu

Le portier italien s’attendait peut-être à une soirée tranquille contre la pire attaque de L1. Finalement, sans être fusillé, s’est employé quelques fois et a craqué sur une intervention anodine, détournant dans ses propres filets une tête de Rozenhal sur corner.

Prix Citron : la colère des supporteurs bastiais

Un stade pas rempli, avec seulement 10 900 supporteurs contre une moyenne de quelque 12 500 spectateurs, mais une ambiance chaude toute de même après match. Les Bastiais ont manifesté vivement leur colère contre l’arbitrage et la prestation de leur équipe, allumant notamment des feux de poubelle devant le stade. Dernier de L1, le Sporting n’a gagné que trois matchs cette saison dont deux à Furiani, là où le club prend traditionnellement beaucoup plus de points.

16e journée de L1 : le melon pour l'absence de Zlatan

Prix Orange : le nouveau coup de canon de Wass

En ce froid hivernal, et à défaut d’un Suédois, c’est un Danois qui réchauffe la Ligue 1. Auteur d’un superbe coup franc contre Guingamp, il a récidivé à Bastia. Le latéral repositionné meneur de son équipe devient de plus en plus efficace. Auteur de neuf buts la saison dernière, Wass en est déjà à 7 à mi-saison en L1 en faveur du club savoyard qui vient d’enchaîner trois succès. 

Prix Melon : Paris qui se passe de Zlatan

Laissé au repos, Zlatan ne s’est pas déplacé à Lille alors que Paris pouvait reprendre la place de leader à Marseille. Si Cavani a marqué, il a aussi gâché et la présence du géant suédois a sans doute manqué à l’attaque parisienne. Mais ne valait-il mieux pas le faire jouer contre Lille – Paris avait joué samedi après-midi contre Nice – quitte à le préserver si besoin contre Nantes ce week-end avant le choc face au Barça mardi 9 décembre ?

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour