Restons connectés

PKFoot

Dernier Tour d’Europe 2015 : le Barça toujours au top, Newcastle s’enlise

Tour d'Europe

Dernier Tour d’Europe 2015 : le Barça toujours au top, Newcastle s’enlise

Pour cette dernière édition de l’année 2015, on fait dans le classique avec une nouvelle démonstration du FC Barcelone. On retiendra aussi le grand n’importe quoi entre West Ham et Southampton, qui nous réconcilie avec le football anglais à l’ancienne, avant de désespérer devant Newcastle, qui n’a plus rien à voir avec cette bonne équipe qu’elle était il y a 10 ans.

Le meilleur de la semaine

Sans réellement convaincre, le Real Madrid s’est offert (un peu) de répit en disposant de la Real Sociedad (3-1). Les signes de fébrilité sont évidents : Ronaldo ne manque normalement pas de penalty, et on ne concède pas l’égalisation à peine revenu des vestiaires. Que l’histoire aurait pu être différente si Bruma n’avait pas raté son contrôle, 10 minutes après avoir marqué… Mais les Galactiques ont finalement gagné, et en période de doutes, c’est l’essentiel. Malgré le doublé de Ronaldo, c’est Bale qui s’est distingué par une belle activité et une envie de remuer un peu la défense adverse, là où ses coéquipiers semblaient un peu moins concernés que lui.

Malgré un score nul et vierge qui n’arrange personne, Manchester United et Chelsea se sont livrés à une belle bataille, au niveau bien plus élevé que ce à quoi nous ont habitués ces 2 formations cette saison. Au niveau des occasions, ce sont les Red Devils qui l’emportent, avec cette barre de Mata et ce poteau trouvé par Martial. Mais en football, on ne gagne pas sans KO. Hiddink peut remercier Courtois, notamment sur son sauvetage à bout portant sur une frappe de Herrera (0-0). Petite victoire personnelle de Schneiderlin, abonné au banc ces dernières semaines, et qui confirme pour son retour que l’équipe est plus solide avec que sans lui.

Après sa victoire face à Manchester United, Stoke City s’offre un nouveau succès de prestige sur la pelouse d’Everton (3-4). Habitués aux scénarii rocambolesques, les Potters se sont livrés à un jeu du chat et à la souris enivrant avec son adversaire du jour, avec des buts magnifiques (mention spéciale au second but de Shaqiri, tout simplement sublime) et un finish à la dernière minute, par l’inévitable Arnautovic, qui a les nerfs solides pour convertir son penalty après un tel match. Les vaincus n’ont pas démérité, montrant de belles choses via son attaquant Lukaku, auteur d’un doublé, et qui aurait fait un bien fou à Chelsea cette saison. Mais c’est encore une autre histoire…

Match de haut niveau entre Leicester et Manchester City, malgré le score (0-0). Vardy manque la plus belle occasion, sur cette passe ratée de Fernandinho, mais il est difficile de lui reprocher quand on voit l’ensemble de son match, énorme. Le surprenant dauphin de Premier League a tenu la dragée haute à l’armada de City, au complet si on excepte Kompany (ce qui est, on l’avoue, la pire absence possible avec Touré). Leicester ne sera peut-être pas champion, et ne participera peut-être même pas à la prochaine C1. Mais Dieu que c’est bon de suivre cette équipe qui joue un football direct et toujours tourné vers l’avant.

Dans un match moins spectaculaire qu’on pouvait l’espérer au vu des productions habituelles des deux équipes, la décision s’est faite dans les 3 dernières minutes. L’Atlético Madrid, qui a disposé d’un Rayo Vallecano toujours plus en danger (0-2), ne lâchera rien cette saison encore. Comme souvent, Griezmann nous a gratifiés d’une subtile conclusion sur son but, d’autant plus admirable à ce moment de la rencontre.

L’argent des droits TV a permis aux Anglais de recruter de très bons joueurs, et ainsi faire remonter le niveau technique d’un championnat rustre par moments. Certains matches nous remettent au parfum de la bonne vieille Premier League, avant qu’elle ne devienne un objet marketing. Quand le niveau du jeu était moins bon qu’aujourd’hui, mais qu’on se délectait devant un joyeux bordel. Merci à West Ham et Southampton pour ce grand n’importe quoi qui nous rappelle l’Angleterre qu’on a aimé : le but d’Antonio vient d’un dégagement d’un défenseur adverse qui lui frappe dans la tête à bout portant alors qu’il est à terre. Et Carroll, auteur du but de la victoire, a aussi réussi un magnifique loupé à 5 mètres des cages. Good morning England!

Dans l’ombre des grands clubs, Tottenham continue son bout de chemin en prenant 3 points sur la pelouse de Watford, malgré un nouveau but d’Ighalo (1-2). Son, qui ne jouit pas encore de l’importance qui était la sienne à Leverkusen, a marqué le but de la victoire sur une subtile Madjer qui glisse entre les jambes du gardien adverse !

https://twitter.com/Michael_Michee7/status/681517211723427840

C’est la routine pour eux, mais il faut quand même le signaler et ne pas banaliser l’exceptionnel. Le FC Barcelone a régalé face au Bétis Séville (4-0), avec une nouvelle démonstration de la MSN. Et encore, Messi a envoyé deux coups francs sur la barre, Suarez a loupé le cadre après avoir mystifié le gardien adverse, et a trouvé le poteau (on ne compte pas son penalty raté puisqu’il aboutit au but de Rakitic derrière). Le cru 2015 du Barça, couronné de titres, a été formidable : c’est incontestablement l’équipe de l’année en Europe.

Mais aussi

Ce n’est pas ce qu’il fait de mieux, mais ça fait plaisir de voir Banega marquer pour Séville, face à l’Espanyol Barcelone (2-0). Moins fringuant cette saison, on soutient quand même l’Argentin. Une fois n’est pas coutume, Las Palmas a oublié sa situation précaire en étrillant Grenade (4-1), développant un beau football. Liverpool, tombeur de Leicester ce week-end, enchaine face à Sunderland (0-1). Benteke, encore unique buteur de la rencontre, n’aura pas loupé de 4 contre 1 cette fois-ci. Arsenal a pris la tête du championnat en disposant de Bournemouth (2-0). Non content d’avoir offert une nouvelle passe décisive, Ozil a également marqué. Et s’il était le meilleur joueur du championnat anglais cette saison ?

Le pire de la semaine

Après avoir flirté avec la relégation à plusieurs reprises, cette saison pourrait être la « bonne » pour Newcastle. Les Magpies ont flanché sur la pelouse de WBA (1-0), malgré un premier match de championnat correct pour leur gardien Darlow, qui faisait ses débuts en Premier League. Plus que les résultats, déjà mauvais, c’est l’inconstance de cette formation qui inquiète. Et même si c’est plaisant de voir le phoenix Fletcher marquer, ce serait dommage de voir Wijnaldum, Sissoko ou Cissé (sous-utilisé d’ailleurs malgré une attaque apathique) descendre. Quoique, eux trouveraient forcément un point de chute, contrairement aux nombreux espoirs français déchus qui ont atterri là-bas : Haidara, Thauvin, Gouffran, Obertan…

Dans une partie serrée, tout se joue à un détail. Une perte de balle suffit, notamment quand on ne revient pas défendre derrière. Le Celta Vigo l’a appris à ses dépens face à l’Athletic Bilbao (0-1), qui profite ici d’une belle finition de l’extérieur du pied de Raul Garcia. Les Galiciens auraient sans doute aimé offrir une dernière plus réussie à leur capitaine Fernandez, qui disputait son dernier match sous le maillot du Celta, lui qui va s’engager pour l’Atlético Madrid.

Mais aussi

Battu face à Norwich (2-0), Aston Villa se dirige toujours plus vers la seconde division. Ce n’est pas une surprise de voir Levante s’incliner à domicile (0-1) face à Malaga, puisque l’équipe est dernière en Liga. Mais comment encaisser un but pareil face à un coup franc mal tiré de Duda ? A quoi servait ce mur ?

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour