AvideceWopyBalab

Ce week-end des 21 & 22 mars, l’Europe du football nous a offert ce qu’elle a de meilleur… mais aussi ce qu’elle peut faire de pire. Voici la liste des faits et gestes qui ont retenu notre attention. Et dans la mesure où on ne peut pas tout voir, n’hésitez pas à raconter également les moments de foot qui vous ont marqué ce week-end !

Le meilleur du week-end

Quand deux équipes d’un niveau équivalent s’affrontent, la différence peut se faire sur un coup d’éclat. Le Clasico n’a pas fait exception à la règle. Durant la meilleure période du Real Madrid, Suarez a surgi pour donner un avantage définitif au FC Barcelone (2-1), assénant un coup au moral de leurs adversaires, qui ne s’en remettront pas. Le contrôle orienté du numéro 9 catalan est très bien réalisé, puisqu’il lui permet d’enchainer par une frappe qu’il ne pouvait pas mieux placer. Suite à ce but, la domination a changé de camp, et les Madrilènes ont subi 35 minutes, se rapprochant plus d’un 3-1 que d’une égalisation. Dommage, car ils étaient entreprenants jusque-là. Critiqué pour un nombre de buts inscrits inférieur à ce qu’on attendait de lui, Suarez a peut-être permis à son équipe de prendre un ascendant décisif en championnat. Et prouvé à ceux qui en doutaient qu’il est bien capable de devenir incontournable à Barcelone.

Impérial face à Dortmund en Ligue des champions, Tevez a encore été décisif face au Genoa (1-0). L’Apache a inscrit un but magnifique, où comme souvent, il ne doit rien à personne. Il a même raté un penalty pour être solidaire de Messi et Agüero dans le rôle de l’Argentin fort face au gardien mais friable dans cet exercice particulier.

Arsenal a bien digéré son élimination en Ligue des champions. Opposés à une équipe de Newcastle peu impliquée en première période, les Gunners ont à nouveau profité de la forme de Giroud, double buteur et inspiré dans ses remises et déplacements. Egalement en vue, Coquelin a un rôle essentiel à la récupération. Dans la mesure où Toulalan ne veut plus entendre parler de sélection, le numéro 34 d’Arsenal représente peut-être la meilleure option en tant que numéro 6 pour les Bleus, derrière Schneiderlin et Gonalons, mais probablement devant Guilavogui et Cabaye.

Dortmund renoue avec la victoire. Bien aidé par Aubameyang (2 buts), Reus (2 passes décisives) et Kagawa (1 but et 1 passe décisive), le Borussia se met même à rêver ouvertement d’une qualification en Ligue Europa. Le trio de feu a régalé contre Hanovre, masquant les lacunes défensives inhérentes au jeu risqué prôné par Klopp (3-2). Et dire que le Japonais, excellent ce week-end, est resté sur le banc lors du match retour face à la Juventus Turin…

Après Tottenham, c’est au tour de Liverpool de subir la loi de Manchester United. Les Red Devils, qui auront eu besoin des deux tiers de la saison pour enfin trouver une formule qui marche, ont gagné un derby d’Angleterre intense et rythmé. , auteur d’un doublé, a été l’homme du match. Sur son premier but, si son appel est parfait, c’est son contrôle orienté qui fait la différence. Sa first touch lui permet de ne pas perdre en vitesse et d’éviter le retour de Moreno. Sur le second but, sa reprise acrobatique osée octroie à son équipe une avance de 5 points sur son adversaire du jour, et pourrait s’avérer précieux dans la course pour la Ligue des champions. A noter également la passe lumineuse d’Herrera sur le premier but. Ou quand Ander la joue comme Andres. Du côté des Reds, Sakho peut se féliciter de sa solide performance en défense, et Mignolet peut se targuer d’avoir arrêté le penalty de Rooney.

Mönchengladbach a réussi à faire tomber le Bayern Munich dans son antre. Si la sortie prématurée de Robben n’a pas aidé, et que Neuer ne se trouera pas souvent comme il l’a fait sur les buts encaissés, c’est surtout collectivement que le Borussia a fait déjouer le leader de Bundesliga (0-2). Statiques, les Bavarois ont trop porté le ballon, en grande partie parce que le bloc de Gladbach ne permettait aucune transmission rapide. Les émissaires de Porto ont peut-être déniché quelques idées, dans l’optique du quart de finale de la Ligue des champions.

Auteur de 15 buts en Série A, Ménez réalise la meilleure saison de sa carrière. Ses détracteurs diront de lui qu’il est l’atout offensif majeur d’une équipe de milieu de tableau, dans un championnat en perte de vitesse, ou qu’il marque beaucoup sur penalty… mais il a au moins le mérite de s’épanouir dans son rôle. A noter également le but de Mexès, complètement aux fraises lors de l’égalisation de Cagliari, mais qui s’est rattrapé en marquant sur une reprise pleine de réussite.

Il réussit tout ce qu’il entreprend, vivant là une période faste qu’ont connu tous les bons attaquants. A lui de la prolonger autant que possible. Kane, auteur d’un triplé face à Leicester, devrait honorer sa première sélection lors de la prochaine fenêtre internationale. Il sera intéressant de voir comment Hodgson va jongler entre tous les talents dont il dispose, à savoir Sterling, Rooney et Sturridge.

Mais aussi

Torres a profité de la venue de Getafe pour ouvrir son compteur en Liga cette saison, d’une super tête. Le contrôle orienté de Bony sur son premier but avec City est à montrer à toutes les écoles de football. Son successeur Gomis a assuré la victoire de Swansea, sur un but marqué à l’envie, tout en ayant pris soin de vendanger deux énormes occasions au préalable. Histoire de ravir détracteurs comme partisans. Arrivé à West Ham cet hiver, l’ancien Parisien Nenê a été décisif face à Sunderland (1-0) en allant chercher de la tête un ballon peu évident, pour l’avant-dernière passe. Du côté de Bilbao, Mikel Rico a inscrit un but d’un lob subtil face à Almeria.

Et le pire…

Schalke, qui devait s’imposer à domicile face au Bayer Leverkusen pour espérer se qualifier pour la prochaine Ligue des champions, n’aura pas été à la hauteur. Vaincue 0-1 sur une belle inspiration de Bellarabi, l’équipe de Gelsenkirchen, comme Dortmund d’ailleurs, ne participera probablement pas à la prochaine édition de la compétition-reine en Europe. Dommage, car des joueurs comme Huntelaar, Sané, Fuchs ou Boateng (quand il daigne jouer au football) méritent de prendre part à l’épreuve la plus prestigieuse en Europe.

Gerrard imaginait sans doute une autre issue pour ce qui devrait être son dernier match face au rival honni. Le capitaine de Liverpool, entré à la mi-temps, n’aura pas tenu une minute avant de se faire expulser pour un geste stupide face à Herrera. La légende d’Anfield fait peut-être la saison de trop…

Seule équipe à n’avoir jamais quitté la depuis sa création, Hambourg va mal. Sa défaite face au Herta Berlin (0-1) pourrait avoir de graves conséquences dans sa lutte pour le maintien. La faute d’anti-jeu stupide qui amène le coup franc du but est symptomatique d’une équipe en manque de confiance. Et dire qu’à ses débuts, van der Vaart, capitaine d’un navire qui coule doucement, était promis à un avenir plus brillant encore que Robben, van Persie ou Sneijder

Meilleur gardien du monde, Neuer s’est montré très fébrile ce week-end. Courtois s’est mis au diapason en offrant le but de l’égalisation à Hull City. Sa bourde restera finalement sans conséquence puisque son équipe a gagné (3-2) et qu’il a signé un triple arrêt impressionnant quand le score était de 2-2. Mais c’est surtout sa bourde initiale qui a relancé l’équipe adverse, à qui il faudrait expliquer que laisser Hazard ou Costa avancer vers le but sans les attaquer est rédhibitoire en première division.

Mais aussi

Le hors-jeu passif n’a aucun sens. Le but du Celta Vigo face à Levante (1-0), avec Charles qui profite énormément de sa position illicite au début de l’action, en est une nouvelle preuve. Les joueurs du Werder Brême peuvent maudire l’arbitre, qui a oublié de siffler un penalty pour eux, et en a accordé un très généreux à Cologne (1-1). Ceux d’Elche ne peuvent en revanche s’en prendre qu’à eux-mêmes, puisqu’ils ont ouvert leur porte aux attaques de Valence, avec une défense complètement absente (0-4). L’addition aurait même pu être plus salée. Enfin, Pellè a cruellement manqué de réalisme avec Southampton, sans conséquence pour les Saints, victorieux face à Burnley (2-0).