AvideceWopyBalab

Le président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaifi, a récemment critiqué les clubs espagnols.

Le chef du club de la capitale a tiré sur Barcelone pour ses dépenses estivales et sur le Real Madrid pour avoir célébré sa victoire en UEFA Champions League tout en s’efforçant de faire de la Super League une réalité.

Néanmoins, en faisant ces remarques, Al-Khelaifi s’est ouvert à la réaction des autres dirigeants du club, et le président du Real Madrid, Florentino Pérez, a riposté au président du PSG.

« Ils ne veulent pas que nous débattions de la situation financière des clubs alors que beaucoup d’Europe sont en déficit », a déclaré Pérez devant les socios du Real Madrid (h/t Fans parisiens). « La Super League n’a jamais été bouclée sur un format concret. On pense que cela peut varier en fonction du contexte. L’objectif est de moderniser le football.

« Nasser al-Khelaïfi a déclaré que le Real Madrid poussait pour la Super League parce qu’il avait peur de la concurrence. Peut-être qu’il a besoin qu’on lui rappelle qui est le Real Madrid, le club le plus titré de l’histoire.

Ce que le chef du club du Real Madrid a dit au président du PSG à propos des critiques de la Super League

Malgré le retrait des clubs anglais de la Super League en 2021, Pérez garde espoir que cette idée puisse se concrétiser car elle ouvre une autre source de revenus qui est plus importante que l’aspect compétition.

Alors que de plus en plus de propriétaires américains entrent dans le football, ils sont confrontés à la réalité de voir des clubs être relégués et de perdre diverses sources de revenus qu’ils n’ont pas à gérer tout en possédant une équipe aux États-Unis.

Cette réflexion partagée par tous les clubs initialement impliqués a conduit à la Super League, que Pérez n’a pas encore abandonnée, considérant qu’il veut rester à égalité avec la Premier League en matière de finances.