Restons connectés

Diarra capitaine, ou le symbole d’un OM qui ne sait plus où il va

France Olympique de Marseille

Diarra capitaine, ou le symbole d’un OM qui ne sait plus où il va

Malgré de fortes velléités de départ, va vraisemblablement jouer une seconde saison à l’Olympique de Marseille. Mieux, il a été désigné capitaine par ses coéquipiers, après le départ de Steve Mandanda. Si le charisme du joueur est incontestable, son attitude depuis quelques mois envers le club a fortement irrité les supporters phocéens, peu enthousiastes à l’idée de voir Diarra porter le brassard.

23 mai 2016 : deux jours après la finale de Coupe de France perdue par l’OM face au PSG (2-4), Lassana Diarra s’exprime sur l’Équipe 21 :

Je pense que c’était mon dernier match sous le maillot marseillais. […] Sans vouloir manquer de respect, je n’ai pas besoin de l’autorisation de l’OM pour quitter Marseille. […] J’ai un contrat. Et oui, concrètement, je suis libre.

Imbroglio autour du contrat du joueur, qui se déclare libre alors qu’il n’a effectué qu’une année sur les quatre prévues dans le contrat. « Lass » s’appuie sur un accord oral, sous seing privé, passé avec l’ex-président Labrune (qui n’a pas été refroidi par ce type d’accord et le fiasco Bielsa), indépendant du contrat officiel de 4 ans homologué par la LFP. Des rumeurs faisaient état de la volonté de Diarra de quitter le club olympien depuis quelques semaines, et d’un intérêt prononcé et réciproque du PSG. Ces rumeurs se confirment donc. De plus, on reproche à l’ex-Madrilène de s’économiser durant la seconde partie de saison pour ne pas hypothéquer ses chances d’apparaître dans les 23 pour l’Euro. La suite, on la connaît : Diarra se blesse pendant la préparation et doit déclarer forfait.

Une seconde mauvaise nouvelle tombe pour Lass : le Tribunal Arbitral du Sport confirme l’amende de 10 millions d’euros infligée au joueur dans son conflit avec le Lokomotiv Moscou, qu’il avait rejoint après son passage au Real. Déjà des problèmes autour du contrat de l’international français à l’époque, qui vont se répéter durant ce mercato. Car si le natif de Paris déclare qu’il « assumera la situation« , il se démène avec son agent en coulisses pour trouver le club qui lui fournira le salaire en conséquence, ce que ne peut pas l’Olympique de Marseille.

En juin, Laurent Blanc est encore entraîneur du PSG et souhaite clairement renforcer son milieu de terrain avec l’arrivée de Diarra. Les deux parties semblent d’accord et celui-ci est plus proche que jamais d’un transfert à Paris. Hors de question cependant pour l’OM de laisser filer son meilleur joueur de champ chez son ennemi juré, et gratuitement qui plus est. L’éviction de Blanc et la nomination d’Emery ont fini de faire capoter le transfert.

Durant juillet, quelques prétendants vont venir toquer à la porte de l’international, sans toutefois lui promettre le salaire qu’il attend. On parle notamment de Galatasaray et un salaire de cinq millions d’euros par an. Insuffisant pour l’ex-Havrais, qui n’a par ailleurs toujours pas rejoint le groupe olympien dans sa préparation et n’a disputé aucun match amical.

Depuis le début du mois, Diarra semble toutefois s’être fait une raison. Retour au sein de l’effectif, il est même question qu’il embraye pour une nouvelle année à Marseille. Encore plus surprenante est l’information apprise jeudi : il est nommé capitaine par les joueurs de l’équipe professionnelle !

Bien évidemment, au vu des nombreux changements opérés durant l’intersaison et de son statut d’international passé par Chelsea et le Real Madrid, il n’y a pas grand-chose à dire au point de vue sportif sur cette nomination. Toutefois, sur le plan moral, cela pose des questions sur le management au sein du club olympien. Comment un joueur qui a passé des mois à jouer avec le frein à main, qui a explicitement déclaré sa volonté de quitter le club et de rejoindre l’ennemi juré, et qui ne reste que parce qu’il n’a pas trouvé son chèque de 10 millions ailleurs, peut-il être le guide d’une équipe qui ne semble même pas en être une en raison de la cacophonie qui règne aux abords de la Commanderie ? De plus, une énième surprise n’est pas à exclure d’ici au 1er septembre.

Comment réagiront les supporters dès ce soir, lors de la réception de Toulouse ? Annoncé à moitié vide, on imagine mal que ceux-ci aient accueilli avec un grand sourire cette nouvelle, eux qui ont toujours vu des joueurs attachés au club porter le brassard, tels Papin, Deschamps, Beye, Cana ou encore Mamadou Niang, et bien sûr Mandanda depuis 2010.

Le football est une passion depuis l'enfance. Le meilleur moyen de partager ça avec les autres passionnés quand t'as autant de technique que Brandão (tu connais ce contrôle orienté du dos toi aussi). Contact : aslannicolas@gmail.com

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour