Restons connectés

Hors-Série Desports « Nous sommes Foot », pour ceux qui aiment et ceux qui détestent le foot

Lecture

Hors-Série Desports « Nous sommes Foot », pour ceux qui aiment et ceux qui détestent le foot

Dans le cadre de l’exposition « Nous sommes Foot », organisée au Mucem, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée de Marseille, le livre éponyme a été édité. L’ouvrage « Nous sommes Foot » construit autour de temps forts de football (mercatos, hors-jeu, prolongations), aborde tous les sujets sociétaux liés au football : passion, engagement, politique, religion, inégalités, business, valeurs…

Co-édité par le Mucem et Desports – Éditions du sous-sol, l’ouvrage suit le « sens de visite » défini par l’exposition qui se tient à Marseille du 11 octobre 2017 au 4 février 2018.

Hors-Série Desports « Nous sommes Foot », pour ceux qui aiment et ceux qui détestent le foot

« Dès l’entrée, le visiteur doit passer par un « sas anti-foot » : un vestiaire où l’on va se débarrasser de nos vieux oripeaux, c’est-à-dire de toutes nos idées préconçues sur ce sport. Il s’agit de « se laver les idées », de redevenir le gamin qui regarde ses copains taper dans le ballon et partage avec son père l’enthousiasme d’une victoire… Nous sommes foot, car le football est un sport universel. Quel que soit l’endroit du monde où l’on se trouve, il permet de rentrer en contact avec l’autre. Lorsque j’étais reporter de guerre, j’avais un « mot de passe » infaillible pour aborder civils ou militaires : « J’arrive de Marseille, la ville de Zidane. » Cela permettait tout de suite de lancer la conversation ! En Asie du Sud-Est, je demandais : « Vous êtes Arsenal, Chelsea ou Liverpool ? » En Espagne : « Vous êtes Real ou Barça ? ». Le football est une culture commune à l’ensemble des peuples du monde », présente Gilles Pérez, commissaire de l’exposition.

Hors-Série Desports « Nous sommes Foot », pour ceux qui aiment et ceux qui détestent le foot

La « feuille de match », sommaire de l’ouvrage, donne un aperçu de ce qui va se passer sur le terrain de « Nous sommes Foot ».

Le « match » commence donc avec le chapitre « Passions », histoires illustrées liées à la première rencontre de futurs supporters avec le monde du ballon rond, une immersion dans une kop des supporters, la question des identités et des identifications lors les rencontres internationales (Zidane qui joue pour la France, alors qu’il a des origines algériennes).

Hors-Série Desports « Nous sommes Foot », pour ceux qui aiment et ceux qui détestent le foot

L’ouvrage se poursuit avec  les « Engagements » qui évoquent des sujets d’histoire  et de la politique, le football étant à la fois un élément fort dans l’idéologie du Troisième Reich et la tribune pour la Résistance, mais aussi une pratique dangereuse et contraignante, mais également un bol d’air frais pour les femmes des pays, où culturellement toutes les domaines ne leur sont pas ouvertes.

Lors des « Mercatos » nous découvrons l’évolution du football, le passage et les limites entre le foot amateur et le foot business.

Enfin, dans les « Prolongations » nous retrouvons de l’espoir pour le football de demain et nous rendons comptes que nous pouvons être acteurs pour changer le paysage existant et remettre les vrais valeurs dans le football .

Comme dans chaque match, des « Hors-jeu » viennent alterner les moments forts, en proposant des formats courts et illustrés.

Extrait de l’ouvrage

« Pied de nez à l’autorité Israélienne – puisqu’elle a constitué la première équipe nationale palestinienne. Pied de nez à la société patriarcale – il s’agit d’une équipe féminine. Pied de nez aux extrémistes religieux – l’équipe fédère en son sein chrétiennes et musulmanes. Honey Thaljieh est une rebelle de foot, entre ses mains le ballon rond est un véritable outil d’émancipation.

Hors-Série Desports « Nous sommes Foot », pour ceux qui aiment et ceux qui détestent le foot

«Je m’appelle Honey. Je suis palestinienne, arabe, chrétienne. Je suis une femme. Et je joue au football … Le football est mon identité ».

En Palestine, vivre est déjà un combat. Etre une femme en est un supplémentaire. Honey Thaljieh est nées en 1984 à Bethléem. Elle est arabe et chrétienne.

Et aussi footballeuse, la première Palestinienne à avoir pratiqué ce sport en compétition. Cette belle jeune femme au port altier et aux yeux rieurs décrit son parcours avec simplicité, celui d’une fille née dans la société patriarcale, qui a été marquée par l’occupation israélienne et qui a trouvé, dans le sport le plus populaire du monde, un moyen de défendre sa liberté, sa condition de femme, son peuple et ses espoirs ».

« Moi, Honey Thaljieh, footballeuse palestinienne » – portrait réalisé pour le film « Les Rebelles du foot », saison 2, 13 Productions, Canto Bros Productions.

Journaliste, entre la France et le Bélarus depuis une dizaine d’années, je constate que le football est une langue universelle. Passionnée par le marketing sportif, curieuse du digisport, je connais même les règles du hors-jeu ! A vos claviers !

... à lire dans Lecture

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour