AvideceWopyBalab

Alors qu’il avait pratiquement disparu de la panoplie des techniciens, le 4-4-2 à plat revient en force, en témoigne les sacres de Leicester et du Portugal. Et si gagnait le championnat cette année ?

Historiquement l’un des maîtres du 4-4-2 à plat est Arrigo Sacchi. Il remporta deux coupes des clubs champions avec le Milan AC et fut finaliste de la coupe du monde 1994 contre le Brésil. Son approche est à l’époque révolutionnaire. La défense de zone n’est pas une nouveauté mais Sacchi propose en plus une ligne défensive à quatre très haute ainsi qu’un pressing haut et constant.

Certes, le 4-4-2 à plat que nous connaissons aujourd’hui ne ressemble pas à celui de l’italien mais les grandes lignes perdurent. l’explique très bien dans le magazine Vestiaires de septembre 2009.

Le 4-4-2 favorise l’équilibre de l’équipe et permet une transition très rapide entre la phase défensive et offensive. C’est un système qui n’est pas figé, ouvert à tous les profils. C’est à l’entraîneur de trouver la bonne coordination et les bonnes complémentarités entres les joueurs.

Reste à savoir pourquoi il revient sur le devant de la scène aujourd’hui. La liste n’est pas exhaustive mais nous retiendrons trois raisons.

  • Le 4-4-2 est certainement le système de jeu le plus facile à mettre en place. Evidemment, la perfection incarnée par Sacchi demande un travail considérable. Mais les joueurs connaissent parfaitement le rôle qu’ils ont à jouer et ont tous leur zone attitrée. Un 4-4-2 losange est par exemple plus compliqué à instaurer, avec ces quatre milieux qui ont tous un positionnement axial et qui peuvent se gêner. Voici une des raisons expliquant le passage du Portugal et de la France en 4-4-2 durant l’Euro.
  • Le football n’est plus un jeu amoureux du temps long alors que c’est un sport qui fait la part belle à l’approche tactique. Or, la mise en place tactique demande du temps. L’exemple des équipes du « big four » anglais est ainsi très intéressant. L’histoire, les fans, la pression médiatique incitent ces équipes à « bien jouer« . Sauf qu’avec des effectifs pléthoriques en perpétuel renouvellement, adopter un style de jeu à la fois attrayant et efficace est compliqué voire dangereux. L’ESTAC en a payé les frais cette année. Leicester a ainsi pu tirer son épingle du jeu face à des équipes qui ont cherché leur jeu pendant toute la saison.
  • Le 4-4-2 épouse à merveille les qualités des joueurs actuels. Nous formons désormais des joueurs avec un gros volume de jeu, physiques et assez techniques pour pouvoir évoluer au plus haut niveau, à l’image de Pogba ou Sissoko. Le premier évolue aisément dans le double pivot du 4-4-2. Le second défend admirablement bien son côté tout en se projetant rapidement vers l’avant.

A l’heure actuelle, le porte-drapeau du 4-4-2 est l’Atlético Madrid. A son tableau de chasse, une Liga et deux finales de Ligues des champions en trois ans. Tout est dit.