Restons connectés

Calendrier de l’Avent #20 : Ole Gunnar Solskjear, le Babyface Killer

Récits

Calendrier de l’Avent #20 : Ole Gunnar Solskjear, le Babyface Killer

En attendant Noël, PKFoot vous propose de (re)découvrir un joueur par jour, selon le même principe que le calendrier de l’Avent. Aujourd’hui, place à Ole Gunnar Solskjear, ancien supersub de Manchester United, intronisé sur le banc des Red Devils cette semaine.

Le remplaçant préféré d’Old Trafford

Il y a des joueurs qui marquent l’histoire d’un club car ils en sont la figure de proue pendant des années. Titulaire indiscutable, parfois brassard au bras, les Totti, Lampard, Xavi ou Gerrard incarnent tout ce qu’aiment les fans. D’autres ont une place dans le cœur des supporters, en ayant un rôle moins important, mais tout en restant un rouage essentiel de l’effectif. C’était le cas d’Ole Gunnar Solkjear à Manchester United.

Celui qu’on surnommait le Babyface Killer, en raison de son visage d’apparence juvénile, n’a jamais été titulaire face à Yorke, Cole, Sheringham ou van Nistelrooy. Mieux, il était incroyable en sortie de banc, marquant de nombreux buts en commençant la partie en tant que remplaçant. Si l’apogée de son œuvre de supersub est évidemment la finale de la Ligue des champions 99, où il inscrit le but victorieux dans le bout des arrêts de jeu, le Norvégien a rendu bien d’autres services aux Red Devils durant ces longues années, au point de devenir une légende de son club d’adoption, illustrant mieux que quiconque le Fergie time.

Un vrai diable rouge

Habile dans le dernier geste, monstre de sang-froid, Solskjear était, selon Peter Schmeichel qui en a vu d’autres, le pire type d’attaquants possibles pour un gardien, toujours placé à la limite du hors-jeu, rusé et illisible sur leur frappe, car il ne pouvait anticiper quand il frappait et avec quelle surface de son pied. En d’autres termes, il pouvait marquer dans n’importe quelle situation. Le niveau de jeu de Solskjear aurait pu en faire la star incontesté d’un club moins ambitieux, mais lui a préféré enquiller les buts sous la tunique mancunienne, quitte à renoncer à la renommée internationale qu’il aurait pu avoir, pour n’être une légende que pour les fans de son club.

Aujourd’hui, un autre challenge se propose à lui, sur le banc des Red Devils. Son vécu sur le banc est correct : il a commencé par la réserve de United, avant de faire ses preuves en Norvège. Si son passage à Cardiff n’a pas été couronné de succès, son aura d’ancienne légende devrait lui donner un peu de temps – au moins jusqu’à la fin de la saison – pour faire son trou. Les gens imaginaient plutôt Giggs, voire Blanc, ce sera finalement Solskjear. Marquer les esprits en n’étant pas forcément attendu, le Norvégien sait faire…

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour