« À travers la passion » est une émission de football durant laquelle je m’entretiens et je débats avec un supporter d’un club précis afin qu’il nous parle de sa passion. La naissance de sa passion, son évolution avec le temps, ses souvenirs tristes et joyeux,…

On repart en Allemagne, après l’Union Berlin et Cologne direction la ville de Brême pour parler d’un pilier du football allemand : Le Werder Brême. Vainqueur par 4 fois du championnat, par 6 fois de la Coupe, par 3 fois de la Supercoupe mais surtout vainqueur de la disparue Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe en 1992. Après un dernier podium en 2010, le club est en chute libre n’ayant plus terminé une saison au-delà de la 8ème place depuis mais les supporters, eux, sont toujours là et parmi eux, on retrouve notre supporter du jour : Aymeric.

 

Sa passion est née d’une façon assez improbable. Un simple match de Ligue des Champions contre l’Olympique Lyonnais (défaite du Werder 7-2) lui fera découvrir cette équipe. Les années passent et de nombreux hasards le font se rapprocher de cette équipe, des supporters d’autres clubs allemands lui font découvrir cette passion enivrante, un amour et un lien avec les valeurs du club,… Une passion naturelle.

 

Cette passion lui a amené à vivre de très nombreux souvenirs et, étonnamment, la bonne majorité ont eu lieu la saison dernière, où le club termine 16ème/18.

Dans les pires on retrouve une défaite contre Mayence, à domicile, sur le sévère score de 0-5 ou une défaite contre ce même adversaire au retour sur le score de 3-1, descendant les espoirs de maintien à néant.

A l’inverse, dans cette même saison, il y a une victoire 6-1 contre Cologne qui redonne espoir au maintien ou une victoire aux TAB contre le à Dortmund.

 

Les supporters du Werder ont une folie bien supérieur à celle que l’on connait en France, un peu comme dans toute l’Allemagne cela dit. Un symbole de leur importance c’est à la suite de cette qualification contre Dortmundles joueurs se sont dirigés vers les supporters avant de célébrer entre eux.

Un élément propre à ce club et aux supporters c’est leur hymne (qui rentre beaucoup trop vite dans ta tête) et qui te donne des frissons quand un stade plein le reprend.

 

Un soir du 6 Juillet 2020, nous sommes au barrage retour de relégation de la dans lequel figure le Werder. Après un match aller ponctué par un score nul et vierge, un match très important attend les deux clubs. Le Werder n’a quitté la Bundesliga moderne qu’une seule et unique saison, en 1980-1981. Ça montre donc l’enjeu de cette rencontre. Une ouverture du score très tôt du Werder puis une fin de match à couper le souffle avec 3 buts au-delà de la 85ème minute sauve le club de la relégation, score final 2-2.

Un match extrêmement stressant de bout en bout avec un scénario invraisemblable dont même les meilleurs scénaristes n’auraient pas pensé. Un souvenir marquant, qui restera gravé à vie.

 

Brême à l’image de doyen en Allemagne depuis la descente en 2018 d’Hambourg, seul club à l’époque à n’avoir jamais été relégué. Les deux clubs sont proches en terme géographique et disputent régulièrement le Nordderby (Derby du Nord). Un match plein de pression, d’ambiance, de hargne mais où les supporters ne sont pas pour autant violent, à se taper dessus dès que possible. Une légère similitude avec le derby basque.

 

Sans titre depuis 12 ans, sans Europe depuis 10 ans, l’avenir du club ne s’annonce pas joyeux. Un maintien presque assuré cette année, vu que Schalke et Mayence s’amusent à battre des records négatifs en bas de classement, mais Brême à tout de même certaines inquiétudes pour les prochaines saisons où le maintien ne sera pas facile à obtenir.

 

Pendant une heure, rejoignez moi dans une passion naturelle pleine de souvenirs et de folie.

Vous pouvez retrouver ce podcast sur l’ensemble des grandes plateformes de streaming (Anchor, Spotify, Apple Podcasts, Google Podcasts, Breaker, RadioPublic & PocketCasts)

Ginodcast

Etudiant en communication, supporter de l'OM et surtout podcasteur à mon temps perdu. Mon envie est de vous faire vivre le football et l'amour des clubs par la voix.