Restons connectés

7e journée de Ligue 1 : Nantes fait le dos rond, Ingla défend Bielsa

Les prix de la Ligue 1 Dijon FCOFC NantesLille OSC

7e journée de Ligue 1 : Nantes fait le dos rond, Ingla défend Bielsa

Les débuts sont décidément compliqués pour Bielsa, tout de même appuyé par sa direction. Le Nantes du magicien Ranieri surprend, et les opportunistes pointent le bout de leur nez. C’est le résumé de cette 7e journée de Ligue 1.

Nantes, la parole à la défense

Si le coup de canon de Léo Dubois a permis à Nantes de prendre l’avantage contre Strasbourg, les Canaris ont ensuite fait le dos rond en fin de match. Les hommes de Claudio Ranieri doivent leur victoire à leur courage et à l’incroyable sauvetage d’un autre défenseur, David Alcibiade ! En contrant la puissante reprise de Dimitri Lienard, il permet à son équipe de glaner une quatrième victoire en seulement cinq buts marqués.

Ingla, positive attitude

Le directeur général du LOSC a une vision bien à lui de la défaite (0-4) subie contre Monaco à domicile. Marc Ingla préfère voir le bon côté des choses en déclarant que son équipe a dominé son adversaire… dans la possession du ballon. Critiqué de toute part pour cette déclaration maladroite, il faut toutefois la relativiser car le dirigeant essaie en fait de ne pas tirer sur l’ambulance en essayant d’identifier quelques points positifs dans la tempête. En renouvelant en même temps sa confiance à Marcelo Bielsa.

Bourigeaud, opportuniste talentueux

Ce n’est pas donné à tout le monde de relancer proprement. Quans Stéphane Ruffier donne tranquillement le ballon à Selnaes qui tarde à relancer et se fait piquer le ballon dans les pieds par . Sans se poser de question, celui-ci se permet de lober subtilement le portier stéphanois.

dans tous les coups

Les Lyonnais retiendront le premier but d’Houssem Aouar. Les Dijonnais retiendront leur touche lilloise avec les buts de Sliti et Xeka (prêtés par le LOSC). Mais l’homme de ce match spectaculaire (3-3) est le latéral gauche de l’OL, Ferland Mendy. A l’origine de l’ouverture du score de Fekir suite à une belle percée, l’ancien havrais a ensuite été coupable d’une faute grossière dans la surface de réparation… avant de provoquer à nouveau un pénalty, en faveur de son équipe cette fois, à l’heure de jeu.

Facile un péno ?

Briand contre son ancien gardien Costil puis De Preville (que Malcolm a gentiment laissé tirer) contre Johnsson ont tous deux manqué leur pénalty. Heureusement pour Bordeaux, Kamano a pu suivre celui de De Preville et ouvrir le score. En deuxième période, c’est ensuite l’ancien Guingampais Alexandre Mendy a ensuite donné l’avantage à son équipe.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour